Le prétendu marabout libéré

Un homme a été jugé coupable de vol par métier par le tribunal pénal de première instance de ...
Le prétendu marabout libéré

L’homme a été jugé coupable de vol par métier par le Tribunal pénal de première instance de Porrentruy et écope de douze mois de prison avec sursis pendant quatre ans

palais de justice (Photo: image d'archives)

Un homme condamné à douze mois de prison avec sursis pendant quatre ans. Le prévenu était jugé vendredi au Tribunal pénal de première instance de Porrentruy. Il a été reconnu coupable de vol par métier. L’individu d’origine africaine a subtilisé 50'000 francs à ses victimes après leur avoir fait croire qu’il pouvait les faire gagner à l’Euro Millions, grâce à un ticket magique. Détenu à Delémont depuis cinq mois, l’homme a été libéré avec effet immédiat. Il a également admis devoir remboursé l’argent qu’il a volé aux plaignants. Un remboursement qui ne se fera sans doute jamais, de l’avis du juge Pascal Chapuis. En effet, l’accusé, domicilié à Mulhouse, est sans emploi et touche le salaire minimum en  France.

 

Tromperie, mais pas escroquerie

Le prévenu était également accusé d’escroquerie, un chef d’accusation que le juge n’a finalement pas retenu. En plus de l’arnaque au billet gagnant, il avait développé un autre stratagème. Se faisant passer pour un marabout, il avait fait croire à l’un des plaignants qu’il pouvait régler ses problèmes financiers avec des rites et incantations. La victime affirme avoir déboursé environ 30'000 francs pour ses services. Cette arnaque avait valu au prévenu d’être accusé d’escroquerie. Pourtant, Pascal Chapuis a estimé que ce n’était pas le cas. Il y avait effectivement eu tromperie, mais pas escroquerie au sens juridique du terme. En effet, pour cela, il faut que la notion d’astuce soit avérée. En d’autres termes, escroquerie il y a, seulement si l’arnaque est crédible, rendant difficile aux victimes de la déjouer ou de se douter du subterfuge. Or dans cette affaire, le juge a relevé la naïveté du plaignant. Pour Pascal Chapuis, la personne abusée a fait preuve de légèreté en accordant sa confiance alors que le stratagème était pourtant évident. /lhu  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus