Soirée mousses pour le projet Malticulture

Du malt sans pression à Delémont. Le projet de malterie artisanale dans la capitale jurassienne ...
Soirée mousses pour le projet Malticulture

Une soirée de soutien à « Malticulture », pour la création d’une malterie artisanale à Delémont, aura lieu samedi soir à la Cantine. L’occasion de faire le point sur le projet

Le Malting Pot Festival a été présenté mardi à Delémont par (de gauche à droite) Sandro Etlin de la brasserie Blanche Pierre, Fabrice Cerf, membre du groupe de travail Malticulture et membre du comité de Certisem, Loïc Eggenschwiler, porteur du projet, Jean-François Pape, président de Certisem et Jean-Luc Eggenschwiler, Gérant de Certisem et embre du groupe de travail. Le Malting Pot Festival a été présenté mardi à Delémont par (de gauche à droite) Sandro Etlin (de la brasserie Blanche Pierre), Fabrice Cerf (membre du groupe de travail Malticulture et membre du comité de Certisem), Loïc Eggenschwiler (porteur du projet), Jean-François Pape (président de Certisem) et Jean-Luc Eggenschwiler (gérant de Certisem et embre du groupe de travail).

Du malt sans pression à Delémont. Le projet de malterie artisanale dans la capitale jurassienne va de l’avant. Il prendra cette année la forme d’une société coopérative. La mission de cette future association nommée « Malticulture » sera de rendre l’orge locale utilisable par les brasseries régionales.

Une soirée de soutien au projet est organisée ce samedi à la Cantine à Delémont. Elle lancera la phase de recherche de financement pour la malterie. Le programme de ce Malting pot festival a été présenté mardi : conférences, dégustations, brassin de démonstration et concerts donneront l’occasion de faire connaître le projet et de faire découvrir au public les premières bières brassées avec du malt jurassien.

 

 

Se passer du malt étranger

À l’heure actuelle, le malt utilisé par les brasseries régionales vient principalement d’Allemagne, de France ou de Belgique alors que les variétés d’orges brassicoles sont parfaitement adaptées aux conditions climatiques locales et que les brasseries régionales en font la demande. Ne manquait alors qu’un maillon dans la filière : le procédé de maltage.

Depuis quelques temps, la brasserie Blanche Pierre s’est rapprochée de Certisem Jura, la Société coopérative des sélectionneurs jurassiens pour mettre en place un système de maltage à petite échelle. Certisem cherchait justement à se diversifier suite à la baisse du nombre de cultures dans la région et Blanche Pierre cherchait des matières premières.

Le projet Malticulture entend poursuivre sur cette lancée et voit plus grand. Le but est de produire jusqu’à 150 tonnes de malt par année, soit l'équivalent d'environ 600'000 litres de bière. Dans le Jura, un tel projet correspond à une cinquantaine d'hectars d'orge. Pour cela, la future coopérative doit trouver 150'000 francs pour investir dans des locaux plus grands et des machines.

La phase de financement du projet commence donc samedi soir à la Cantine à Delémont. Retrouvez toutes les informations sur le site du projet Malticulture. /lbr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus