CEFF : une prise de position « inacceptable »

Les autorités de Moutier n’apprécient pas que le conseil d’école du CEFF prenne position sur ...
CEFF : une prise de position « inacceptable »

Les autorités dénoncent la récente prise de position du conseil d'école du Centre de formation professionnelle de la Berne francophone

Vue du CEFF artisanat à Moutier L'avenir du CEFF artisanat à Moutier fait débat

Les autorités de Moutier n’apprécient pas que le conseil d’école du CEFF prenne position sur le vote communaliste. Elles ont communiqué mercredi matin à ce propos. Le conseil municipal déclare qu’une telle démarche est inattendue et qu’il n’est pas d’usage que les organes scolaires s’expriment publiquement sur des objets politiques, en particulier lorsqu’ils sont soumis à votation populaire. Pour rappel, le conseil d’école du Centre de formation professionnelle de la Berne francophone avait fait part de ses inquiétudes en cas de départ de Moutier dans le Jura, départ qui remettrait en cause l’organisation de l’école et de ses antennes présentes en Prévôté. Les autorités de Moutier dénoncent une prise de position inacceptable.

« Cette démarche peut être perçue comme une volonté délibérée d’exercer une pression sur les élèves du CEFF, dont certains ont le droit de vote, et leurs familles », explique le Conseil municipal. Il ajoute que la prise de position est un mauvais signal pour les 200 élèves de l’école qui sont domiciliés dans le Jura. Ils pourraient ne plus se sentir les bienvenus dans l’institution, en particulier si la commune choisit de rester bernoise le 18 juin.

Le conseil municipal ajoute que la présence de ces élèves contribue au bon fonctionnement du CEFF. « En refusant de le mentionner, le conseil d’école privilégie la défense d’une cause politique à celle des intérêts de l’institution et des élèves », précise le communiqué distribué mercredi matin. Il rappelle aussi que les autorités jurassiennes ont proposé de maintenir le CEFF artisanat quel que soit le résultat du vote du 18 juin prochain, ou d’implanter une antenne du Centre jurassien d’enseignement et de formation si Berne refuse cette solution pour des raisons qui lui sont propres.

Le Conseil municipal précise encore que cette prise de position pourrait aussi compromettre ce qui a été construit ces dernières années en cas de « non ». Le Jura pourrait en effet mal interpréter ce message et décider de cesser les collaborations actuelles. /comm+ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus