Il veut davantage d’agents dans le terrain

Roland Moritz a vécu ce jeudi son premier jour de travail au poste de commissaire de la police ...
Il veut davantage d’agents dans le terrain

Roland Moritz a vécu ce jeudi son premier jour de travail au poste de commissaire de la police municipale de Delémont et souhaite développer la présence d’agents dans les rues

Roland Moritz Roland Moritz occupe officiellement la fonction de commissaire de la police municipale de Delémont.

Le nouveau chef de la police municipale de Delémont est entré en fonction ce jeudi. Roland Moritz occupe désormais le poste de commissaire au sein du corps de police. L’homme âgé de 52 ans remplace Gilles Loutenbach, parti à la retraite. Roland Moritz bénéficie d’une expérience professionnelle de presque trente ans. Il a tout d’abord travaillé pour la police cantonale genevoise avant d’être engagé au sein de la police cantonale jurassienne.

 

Développer la présence policière

Roland Moritz s’est fixé plusieurs buts dans sa nouvelle fonction. Il souhaite notamment accentuer la présence d’agents municipaux dans les rues de Delémont. La tâche ne s’annonce toutefois pas facile puisqu’il faudra la concilier avec la réforme des polices qui se met actuellement en place. Le concept prévoit davantage de synergies entre les agents cantonaux et municipaux, ce qui occasionne un surplus de travail pour ces derniers. Roland Moritz n’exclut donc pas d’envisager une augmentation des effectifs de la police locale.

Le nouveau commissaire souhaite, par ailleurs, s’engager sur la question du parcage en vieille ville de Delémont. Roland Moritz entend accentuer la répression sur les « mauvais stationnements » - soit ceux qui sont « gênants ou dangereux » - plutôt que de sanctionner le dépassement de courte durée du temps imparti sur une place de parc alors que la voiture est correctement garée. L’objectif vise à inciter les automobilistes à stationner leur véhicule de manière à permettre à tout le monde de vivre et de circuler en vieille ville.

Roland Moritz considère, enfin, que les problèmes de nuisances sonores, toujours en vieille ville, et de feu de poubelles comme des phénomènes saisonniers, ponctuels et très limités. Il ne minimise toutefois pas la problématique et entend rester attentif à ce type d’incivilités ou de délits, notamment par le biais de la présence de policiers dans le terrain avec l’aide d’agents cantonaux. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus