Un tout-ménage du Sanglier fait polémique à Moutier

Le groupe Sanglier commet une bourde à Moutier. Le mouvement antiséparatiste a envoyé mercredi ...
Un tout-ménage du Sanglier fait polémique à Moutier

Le canton de Berne et le Conseil du Jura bernois démentent tout lien avec le document distribué à Moutier, qui reprend de faux chiffres sur la fiscalité de la ville

Moutier

Le groupe Sanglier commet une bourde à Moutier. Le mouvement antiséparatiste a envoyé mercredi matin un tout-ménage d’une dizaine de pages aux Prévôtois pour les convaincre de voter « non » au départ dans le Jura dimanche. Parmi les arguments présentés, un tableau indique que Moutier verse 14 millions d’impôt cantonal à Berne, ce qui est faux. Le Conseil-exécutif a reconnu il y a deux semaines que le chiffre réel était 24 millions. Autre problème, le document affiche les logos des partis et mouvements qui se sont engagés pour le « non » dans la campagne. Parmi eux figurent ceux du Conseil-exécutif et du Conseil du Jura bernois, ce qui fait bondir les autonomistes sur les réseaux sociaux. Ils dénoncent à grands cris de nouveaux mensonges du gouvernement bernois.

 

Pas d'implication des autorités

Le gouvernement bernois et le Conseil du Jura bernois ne sont en rien impliqués dans ce document. Le comité du Sanglier nous a confirmé mercredi que les logos utilisés dans le tout-ménage l’ont été sans demande préalable aux partis et mouvements concernés. Une information qui nous a été aussi confirmée par Jean-Philippe Jeannerat, collaborateur d’état-major du canton de Berne. Il précise que le gouvernement bernois ne ment pas et qu’il a reconnu son erreur publiquement. Il ajoute qu’il est regrettable de voir les autorités associées à un document pour lequel elles n’ont pas été consultées. Même son de cloche du côté de la présidente du CJB, Marcelle Forster, qui trouve maladroit d’utiliser des logos sans autorisation. A titre privé, la Prévôtoise déclare que « cette affaire est malheureuse, mais qu’elle ne va pas changer le résultat du vote ». Voilà qui devrait apporter des réponses aux questions que se posaient les députés PSA Irma Hirschi et Pierre Sauvain mercredi dans une interpellation urgente.

 

Une erreur à mettre sur le compte des délais d'envoi

Contacté mercredi matin, le comité du groupe Sanglier déclare que « les tous-ménages avaient déjà été imprimés avant que le canton de Berne ne reconnaisse son erreur et présente ses excuses ». Il ajoute qu’il ne s’agit que « d’un chiffre dans plusieurs pages d’argumentaire ». Deux semaines s’étant écoulées depuis le mea culpa bernois, pourquoi ne pas avoir réimprimé le document corrigé afin d’éviter ce nouveau scandale ? « Les délais étaient courts et nous ne voulions pas prendre le risque de voir notre envoi arriver après le 18 juin », explique le comité. Quant à insérer un encart correctif dans le courrier, le groupe Sanglier évoque des délais trop serrés. Il ajoute qu’un rectificatif sera publié sur les réseaux sociaux, et que le tout-ménage mis en ligne a été corrigé. Nous sommes allés vérifier cette affirmation, et des modifications ont bien été apportées. Il s’agit en réalité de suppression plutôt que de correction, puisque le tableau incriminé a purement et simplement disparu du document. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus