Bienne et Nidau font opposition à l’axe ouest de l’A5

Les communes de Bienne et Nidau souhaitent voir le projet de la branche ouest de l’autoroute ...
Bienne et Nidau font opposition à l’axe ouest de l’A5

Les communes de Bienne et Nidau souhaitent voir le projet de la branche ouest de l’autoroute A5 amélioré. Elles ont fait part de leurs exigences en rédigeant deux oppositions distinctes

Croquis de la jonction du Faubourg du Lac Croquis de la jonction du Faubourg du Lac

Bienne et Nidau exigent des améliorations quant au projet définitif de l’axe ouest de l’A5. Pour faire part de leurs revendications, elles ont formulé deux oppositions au DETEC, le département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication à Berne, dans le cadre de la mise à l’enquête publique. Le délai est arrivé à échéance ce mardi.

 

Un terme formel

Le maire de Bienne, Erich Fehr, précise qu’il ne s’agit pas véritablement d’une opposition, mais plutôt d’une réserve de droit pour faire valoir les intérêts de la ville : « les autorités biennoises et nidowiennes sont toujours autant convaincues par le besoin de ce contournement. Nous avons dû utiliser le terme formel d’opposition car c’est le seul qui est prévu dans cette procédure ».

 

Exigences

Le document formulé par la ville de Bienne fait 57 pages. Au fil de celles-ci, la commune émet des demandes concernant la limitation des impacts durant la phase de chantier qui va durer environ 15 ans.  Elle souhaite également que l’emprise soit moins importante que prévue sur certains terrains comme par exemple dans le secteur des Prés-de-la-Rive : « nous voulons que l’allée qui mène au lac depuis le rond-point puisse rester attractive. Nous aimerions aussi que certains arbres ne soient pas détruits mais protégés », indique Erich Fehr.

 

Protéger la mobilité douce

Les demandes plus contraignantes ont trait notamment à la mobilité douce, soit aux piétons et aux vélos. Des garanties à propos de la qualité dans ces domaines ont aussi été demandées.

 

Forte implication

Les autorités demandent par ailleurs à rester très proches du dossier. Cela est aussi valable pour la période qui suivra l’ouverture du tronçon : « nous souhaitons pouvoir suivre la gestion du trafic et la mise en place de déviations par exemple, ainsi nous pourrons avoir la garantie que le plus grand nombre possible de véhicules sera reporté sur le réseau autoroutier et notre objectif qui est de délester la ville sera atteint », poursuit Erich Fehr.

 

De nombreuses oppositions

Plusieurs organisations ont fait opposition au projet définitif de la branche ouest de l’A5, dont l’association mobilité piétonne Suisse. Celle-ci exige une révision du projet pour que la situation soit rendue plus attractive pour les piétons. Elle propose de renoncer aux jonctions Bienne-Centre et Bienne-Ouest. Le WWF et l’ATE ont réalisé une opposition commune dans laquelle elles dénoncent aussi les deux jonctions. Les associations pro vélo et pro natura s’opposent, elles aussi, au projet définitif de l’axe ouest de l’A5.  /anl

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus