Huit ans de prison ferme pour avoir tiré sur un homme à Delémont

Un prévenu a été reconnu coupable de délit manqué de meurtre après des coups de feu devant ...
Huit ans de prison ferme pour avoir tiré sur un homme à Delémont

Un prévenu a été reconnu coupable de délit manqué de meurtre après des coups de feu devant une discothèque de Delémont en février 2015

Tribunal Porrentruy

C’est une lourde peine prononcée ce mercredi par la Cour pénale du tribunal de Porrentruy dans l’affaire des coups de feu devant le « Stage Club » de Delémont. Un homme a été condamné à huit ans de prison ferme pour avoir tiré dans l’abdomen d’une première victime avant de tirer en direction d’une seconde sans la toucher. Il a été reconnu coupable de délit manqué de meurtre pour ces faits qui remontent à février 2015.

 

Des déclarations infirmées par la vidéosurveillance

Les juges n’ont donc pas retenu la thèse de l’accident avancée par la défense. Le tribunal a jugé les déclarations du prévenu peu fiables et pas convaincantes, explications d’ailleurs modifiées à plusieurs reprises durant la procédure et en partie infirmées par des images de vidéosurveillance. Selon la juge, la trajectoire des balles dans le corps du premier plaignant rend la thèse de l’accident impossible : deux tirs rapprochés, proches des organes vitaux.

 

« Il n’y a pas eu d’hésitation dans ses gestes »

Le tireur a également attendu que les victimes sortent de l’établissement après une première altercation. Puis il a d’abord frappé l’une d’elle avec un bâton avant de sortir son arme à feu. « Il n’y a pas eu d’hésitation dans ses gestes », lâche la juge Marjorie Noirat, convaincue que l’homme a tiré à plusieurs reprises en acceptant l’idée qu’il pouvait tuer et écartant ainsi l’hypothèse de tirs de sommation. Selon le tribunal, l’homme qui n’a cessé d’évoquer l’accident et la légitime défense n’a pas pris conscience de la gravité de ses actes. Son casier judiciaire était pourtant vierge avant l’affaire. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus