Le Jura veut un dépistage précoce du cancer du côlon

Le cancer du côlon est en ligne de mire du Jura. En association avec Neuchâtel, le canton lance ...
Le Jura veut un dépistage précoce du cancer du côlon

Jura et Neuchâtel s’allient pour lutter contre le cancer du côlon. Ils lancent conjointement une campagne de dépistage

Appareil digestif Appareil digestif

Le cancer du côlon est en ligne de mire du Jura. En association avec Neuchâtel, le canton lance un programme de dépistage. L’objectif : une détection précoce de la maladie qui tue chaque année 1'600 personnes en Suisse. Une façon d’augmenter fortement les chances de guérison, alors que ce cancer est à l’heure actuelle souvent découvert tardivement, voire trop tardivement. Il touche en outre des personnes qui pour beaucoup ne présentent pas de risque particulier. Ce cancer est par ailleurs la troisième cause de décès par cancer en Suisse.

 

Simplicité et efficacité

Un modèle de dépistage a été déterminé. Il sera mené en collaboration avec toutes les professions de la santé concernées et sous l’égide de l’Association pour le dépistage du cancer BEJUNE pour ce qui est de la logistique et de la communication. La campagne vise les hommes et femmes de 50 à 69 ans. Elle s’étalera sur deux à quatre ans. Les volontaires seront invités à réaliser un test immunologique de sang occulte dans les selles, avec consultation d’inclusion, et en cas de résultat positif suivi d’une coloscopie. Les participants seront exonérés de la franchise pour les prestations médicales, seule la quote-part sera à leur charge.

 

Plus de gratuité pour les mammographies

Afin de financer ce programme, le Gouvernement jurassien a décidé de supprimer dès le 1er janvier 2018 la prise en charge de la quote-part de 10% pour la mammographie de dépistage du cancer du sein. L’exécutif estime que les femmes ne sont pas prétéritées par ce financement. Elles aussi sont touchées par le cancer du côlon. Il s’agit d’augmenter l’efficacité du système de dépistage en élargissant l’éventail des cancers détectés de manière précoce, selon les explications du ministre de la santé Jacques Gerber. Le canton du Jura était par ailleurs le dernier à offrir cette gratuité. /ich


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus