Qui à la mairie de Porrentruy ?

Les principaux partis de Porrentruy ont présenté leur poulain. PDC, PS, PLR et PCSI vont entrer ...
Qui à la mairie de Porrentruy ?

Notre correspondante en Ajoie nous livre son analyse des candidatures pour la mairie de Porrentruy

Porrentruy Porrentruy est très convoitée

Les principaux partis de Porrentruy ont présenté leur poulain. PDC, PS, PLR et PCSI vont entrer dans la danse pour l’élection à la mairie cet automne. Sans grande surprise, le maire sortant PDC Pierre-Arnauld Fueg se représente. Les trois autres candidats siègent aussi dans l’exécutif bruntrutain. Le socialiste Julien Loichat, le libéral radical Gabriel Voirol et le PCSI Philippe Eggertswyler.

 

L’analyse de Nancy Chapuis

« Du monde, trop de monde, s’intéresse à cette fonction. La mairie de Porrentruy sera âprement disputée. La campagne a déjà commencé depuis quelques semaines. Preuve en est, la médiatisation des faits et gestes de la municipalité. De quoi émettre des doutes quant à la bonne entente au sein du Conseil municipal. Quand quatre élus sur sept briguent la mairie, on peut supposer que tous ne tirent pas à la même corde. Mais tous veulent le meilleur pour leur ville.

Selon le groupe socialiste et Verts et le PCSI, cela passe par un changement de tendance politique puisque Porrentruy est administrée par un maire à droite depuis plus d’un siècle. Julien Loichat et Philippe Eggertswyler proposent, respectivement dans leur programme, « une alternative crédible » et « une alternance ». Pour faire basculer la mairie, il aurait fallu un candidat commun ou qu’un des partis s’efface. Ce sera difficile pour le socialiste Julien Loichat malgré ses neuf années passées à l’exécutif. En 2012, il avait obtenu 585 voix. La base politique du parti socialiste cumulée à celle des Verts ne permet pas, pour le moment, de remporter la mairie.

Quant au Parti chrétien social indépendant, le fer de lance bruntrutain est Thomas Schaffter, candidat déchu du troisième et extraordinaire tour en 2013. Mais ce dernier ne rempile pas, alors qu’il aurait pu faire trembler le maire en place. Comme le PCSI n’a pas souhaité rester sur le côté, il présente logiquement le conseiller municipal Philippe Eggertswyler, encore peu expérimenté pour décrocher cette fonction.

Le Parti libéral radical n’avait pas de candidat lors de la dernière élection, mais s’était quand même retrouvé dans le siège de maire pendant un an suite à l’affaire de fraude électorale. C’était Gabriel Voirol qui avait endossé cette responsabilité. L’expérience lui a plu puisqu’il tentera de remporter la place grâce aux urnes. Gabriel Voirol joue sa dernière carte pour se maintenir au sein des autorités. Il siège au sein de l’exécutif depuis treize ans, et en a passé huit dans les travées du Conseil de ville. Autant dire que ce pourrait être l’homme idéal, porté par la deuxième force à Porrentruy, pour couper la route au PDC. Un homme de dossiers, plutôt discret qui pourrait au second tour récupérer les voix des déçus de la politique qu’a menée Pierre-Arnauld Fueg.

Toutefois, le maire sortant peut compter sur sa base politique. Les membres du PDC, le plus grand parti à Porrentruy avec un millier de voix, soutiendront sa candidature. Avec quatre candidats, Pierre-Arnauld Fueg est donc quasi assuré d’un second tour, mais pas de remporter la mairie.

Reste un parti, minoritaire à Porrentruy, qui ne s’est pas encore prononcé: l’UDC. Claude Gerber, son principal représentant bruntrutain, ambitionne toutefois une place au Conseil municipal. »

 

Rendez-vous donc le 22 octobre puis le 12 novembre. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus