Les derniers détails du Marché-Concours

Les organisateurs du Marché-Concours ont fini de peaufiner la cuvée 2017. Ils ont présenté ...
Les derniers détails du Marché-Concours

Les organisateurs du Marché-Concours ont mis la dernière main à leur programme, ils en ont livré les détails jeudi matin

 Marché-Concours (photo: édition 2016) Marché-Concours (photo: édition 2016)

Les organisateurs du Marché-Concours ont fini de peaufiner la cuvée 2017. Ils ont présenté jeudi matin le menu complet des festivités qui se dérouleront du 11 au 13 août à Saignelégier. Si le programme des courses, élément immuable, évolue peu, l’objectif est d’introduire au fil des éditions des innovations pour éviter la routine et permettre au public d’approcher les chevaux de plus près.

 

Une semaine du cheval plus animée

La semaine du cheval en particulier, du 5 au 11 août, proposera des nouveautés. À commencer par le concours des Miss à cheval, qui réunira 19 participantes. L’élection les départagera le mercredi soir. Cette journée sera aussi l’occasion de remettre au programme une démonstration des trotteurs retraités. Un show équin devrait permettre jeudi de démontrer l’étendue des qualités du cheval Franches-Montagnes. L’animation musicale du soir prévoit la venue du plus grand cor des Alpes au monde, long de 14 mètres. L’intronisation de Miss Marché-Concours, élue par un jury composé de députés et députées des Franches-Montagnes, se déroulera le vendredi soir.

 

Un nombre record d’étalons

L’exposition des chevaux accueillera cette année 400 bêtes, un chiffre en baisse par rapport à l’an dernier, mais dans la moyenne espérée. La présentation des étalons, le dimanche matin, bat pour sa part un record avec 32 animaux. La présence du syndicat invité, celui de Bellelay, y est pour beaucoup. La formule change également. Afin de la rendre plus accessible à un large public, les organisateurs l’ont voulue moins technique : les étalons ne seront plus seulement présentés à la main, mais aussi attelés et montés.

 

Du sensationnel…

Un des éléments qui devrait attirer le public selon les organisateurs est la venue de la Garde républicaine de Paris, désormais confirmée. La délégation venue du Tessin, canton invité d’honneur, sera forte de 600 personnes, ce qui devrait aussi faire impression.

Des balades à cheval seront par ailleurs proposées aux visiteurs afin d’offrir la possibilité d’un contact plus direct avec les chevaux.

Au niveau des courses, le programme reste sensiblement le même qu’à l’accoutumée. Au total, 31 épreuves, courses campagnardes et courses officielles, seront disputées sur les trois jours. Les deux courses de poneys nordiques qui étaient prévues ne pourront toutefois pas se faire en raison de l’incendie qui a décimé l’écurie du Haras national d’Avenches.

Par contre, la présence de Johann Schneider-Ammann devrait faire sensation. Le conseiller fédéral viendra accompagné de « Voltero », offert par les éleveurs lors du Marché-Concours de 2012 pour le sensibiliser au sort de la race. Le cheval pourrait même prendre part à l’une des courses. S'il ne devait pas répondre à toutes les conditions requises, les organisateurs promettent de le faire participer d’une manière ou d’une autre à cette 114e édition.

 

Budget plus serré

Au vu de la dernière édition, qui avait connu une perte de 30'000 francs, les organisateurs ont décidé de faire quelques économies, notamment au niveau des constructions et de la publicité. Le budget avoisinera ainsi le million de francs. Les responsables rappellent toutefois le but premier de la manifestation : faire la promotion du cheval Franches-Montagnes et favoriser sa commercialisation. /ich


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus