Les appartements sans obstacles sont rares

Les personnes en chaise roulante ont toujours de la peine à trouver un appartement adapté à ...
Les appartements sans obstacles sont rares

Un logement sur dix-sept a été déclaré comme accessible aux fauteuils roulants en 2016 dans sept grandes villes de Suisse allemande alors que la situation n’est pas forcément meilleure dans le Jura

 Les personnes en chaise roulante ont des difficultés à trouver des appartements adaptés à leur mode de déplacement.

Les personnes en chaise roulante ont toujours de la peine à trouver un appartement adapté à leur handicap. Une analyse de comparis.ch a révélé dernièrement que seulement un logement sur dix-sept était déclaré accessible au fauteuil roulant en 2016 dans sept grandes villes de la partie suisse allemande. Aucun chiffre n’existe pour le canton du Jura, mais la situation ne semble pas être meilleure.

Les données publiées par le comparateur en ligne suisse ne surprennent pas Luc Bron. « Nous nous rendons bien compte, lors de visites ponctuelles ou quand nous sommes alertés par des personnes handicapées, que la plupart des appartements ne répondent pas à la loi de 2004 », explique cet employé de Pro Infirmis Jura. Cette loi prévoit depuis treize ans que des mesures soient prises afin d’éliminer les inégalités qui frappent les personnes qui souffrent d’un handicap, notamment en construisant des logements adaptables en cas de handicap. « Il n’y a pas de contrôles, dans le canton du Jura, à la fin des travaux pour savoir si les appartements sont conformes au permis de construire et s’ils respectent la législation », affirme encore Luc Bron.

Pourtant, les logements adaptables ne sont pas très différents d’un appartement « classique » et ne font pas dépenser plus d’argent aux propriétaires. « Un appartement, dit adaptable, doit pouvoir être modifiable à moindre coût. L’AI prend en charge les travaux pour les personnes qui souffrent d’un handicap mais uniquement pour la cuisine et la salle de bains. Les autres pièces devraient directement être accessibles », souligne Luc Bron de chez Pro Infirmis Jura. D’ailleurs, chacun devrait pouvoir accueillir chez lui une personne en fauteuil roulant ou qui est atteinte d’un handicap. /jeb


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus