Des outils suffisants contre le chômage des plus de 50 ans

Le chômage des travailleurs âgés ne nécessite pas de mesures supplémentaires dans le Jura. ...
Des outils suffisants contre le chômage des plus de 50 ans

Dans sa réponse à une question écrite du député PCSI Vincent Hennin, le Gouvernement jurassien indique que les mesures actuellement en vigueur sont suffisantes pour lutter contre le chômage des travailleurs âgés

chômagw photo: archives

Le chômage des travailleurs âgés ne nécessite pas de mesures supplémentaires dans le Jura. Le Gouvernement a récemment répondu à une question écrite déposée au Parlement par le PCSI Vincent Hennin. L’élu avait notamment demandé à l’exécutif s’il entendait mettre en place de nouveaux outils pour aider ces personnes qui ont de plus en plus de mal à retrouver un emploi lorsqu’ils sont au chômage.



Des travailleurs de plus en plus nombreux

Dans sa réponse, le Gouvernement jurassien rappelle tout d’abord que le taux de chômage des plus de 50 ans est en dessous de la moyenne contrairement à celui des jeunes. L’an dernier, 27% des chômeurs enregistrés à l’Office régional de placement avaient au moins 50 ans. Ici, c’est surtout le vieillissement de la population qui est en cause. Il faut, en effet, mettre ces chiffres en rapport avec la part tout aussi importante de ces travailleurs dans la population active. Actuellement, ils sont 12'000 sur le marché contre 8'500 en 2000. Le problème vient plutôt du fait que les travailleurs âgés mettent plus de temps à retrouver un emploi.

 


Un dispositif qui fait ses preuves

Au sujet d’éventuelles mesures à prendre, le Gouvernement souligne qu’il n’a pas la compétence d’adresser des directives aux entreprises. Il relève qu’il n’existe aucun remède miracle pour lutter efficacement contre le chômage des seniors. Le député Vincent Hennin souhaitait notamment savoir si le Jura entendait mettre en place des offres de coaching comme proposé par Travail.Suisse. Pour l’exécutif, seul un accompagnement et des mesures individualisés sont envisageables en raison des profils souvent très différents des personnes concernées. Il entend donc privilégier et promouvoir les outils existants dans le cadre du suivi assuré par l’ORP, tout en continuant d’attirer l’attention des employeurs sur la question. /comm+alr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus