Des airs pour vivre les « Gueules Rouges » plus intensément

Musiciens et chanteurs accordent leurs violons à quelques jours des « Jardins des Gueules Rouges ...
Des airs pour vivre les « Gueules Rouges » plus intensément

Musiciens et chanteurs accordent leurs violons à quelques jours des « Jardins des Gueules Rouges », le 8e spectacle de la Confrérie des Jardiniers qui sera lancé le 11 août à Delémont

Les spectateurs vont naviguer entre le puit de mine et la maison du directeur. Les spectateurs vont naviguer entre le puit de mine et la maison du directeur.

«  Les Jardins des Gueules Rouges  » s’apprêtent à résonner à l’usine Von Roll de Delémont. Autant que les voix des comédiens, ce sont celles des chanteurs et des instruments qui rempliront les oreilles des spectateurs. Un orchestre et un chœur assureront du 11 au 26 août la partie musicale du 8e spectacle de la Confrérie des Jardiniers, qui fait revivre le quotidien des mineurs du début du XXe siècle.


Un orchestre au diapason

Voilà des mois que Richard Chèvre, chef d’orchestre, et ses musiciens sont à pied d’œuvre. Avant même de songer aux arrangements, il a fallu réfléchir à quel moment interviendrait l’orchestre en accompagnement musical. Cette musique de scène doit venir soutenir l’émotion, selon Richard Chèvre, et est complémentaire du travail des acteurs et du chœur. Deux jeunes musiciens jurassiens, Louis Kroni et Thibault Schaller, ont spécialement conçu deux morceaux et des arrangements, avec pour mot d'ordre de coller au texte. Une autre difficulté a été de faire que la musique soit dans le même rythme que le jeu des comédiens, un élément qui s'exercera jusqu'à la première représentation.


Un chœur acteur

«  Le chœur n’est pas planté là en forme de banane  », explique Bertrand Steullet, chef de chœur. Les chanteurs ont pour certains des rôles de premier plan dans le spectacle. Les autres occupent également la scène et bougent pour mieux faire vivre les chants. Trouver leur place n’a d’ailleurs pas toujours été chose facile. D'ailleurs, pour le chœur aussi, le travail de répétition a commencé très tôt, afin de définir une gestuelle et apprendre les paroles par cœur. Deux thèmes musicaux sont originaux, créés par le Delémontain Florian Brancucci avec des paroles du metteur en scène Benoît Roche. C'est la musicienne professionnelle Véronique Piller qui accompagne les chanteurs au piano.
Orchestre et chœur s’uniront pour deux morceaux. De quoi donner encore davantage d’ampleur à la musique… et achever le spectacle en apothéose. /ich


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus