Des débats apaisés à Belprahon

Le Conseil-exécutif bernois et le Gouvernement jurassien ont dialogué dans le calme mercredi ...
Des débats apaisés à Belprahon

Le Conseil-exécutif bernois et le Gouvernement jurassien ont dialogué dans le calme mercredi soir avec la population de Belprahon, en vue du vote du 17 septembre

Belprahon La population de Belprahon a participé en nombre aux discussions avec les gouvernement bernois et jurassien.

Des échanges sereins à Belprahon dans la perspective du vote du 17 septembre prochain sur l’appartenance cantonale de la commune. Une délégation du Conseil-exécutif bernois puis une autre du Gouvernement jurassien se sont rendues successivement mercredi soir dans le village pour débattre avec la population. Trois conseillers d’Etat bernois ont ainsi fait le déplacement – Bernhard Pulver, Pierre Alain Schnegg et Christophe Neuhaus ainsi que le chancelier cantonal, Christoph Auer, et le vice-chancelier Michel Walthert. Côté jurassien, trois ministres étaient présents – Nathalie Barthoulot, Charles Juillard et Martial Courtet – ainsi que le chef du Service de l’information et de la communication, Pierre-Alain Berret. Quatre-vingts personnes avaient fait le déplacement, soit un tiers des votants de Belprahon. Les discussions ont été courtoises. Chaque canton a ainsi pu présenter ses arguments et répondre aux questions des habitants.

 

Belprahon, Moutier et les autres communes

Les discussions ont porté notamment sur les liens entre Belprahon et ses voisines du Cornet ainsi que Moutier. Le président du Conseil-exécutif bernois, Bernhard Pulver, a reconnu que le choix des citoyens de Belprahon était difficile suite à la décision de la cité prévôtoise de rejoindre le Jura. Un départ de Belprahon comporterait des risques pour le maintien des relations telles qu’elles existent aujourd’hui avec les communes du Cornet, selon lui, mais il a assuré que les deux cantons avaient la volonté de trouver des solutions, notamment dans le domaine des écoles. Le ministre jurassien Martial Courtet a indiqué, sur cet aspect, que les collaborations seraient possibles, comme aujourd’hui pour le primaire, via le syndicat scolaire du Grand Val grâce à la mise en place d’une collaboration intercantonale ou dans un nouveau cercle scolaire, celui de Moutier. Le ministre jurassien Charles Juillard s’est également voulu rassurant en souhaitant la poursuite des liens avec les communes voisines. « Nous n’allons pas démonter ce qui fonctionne », a précisé Charles Juillard. La présidente du Gouvernement jurassien, Nathalie Barthoulot, a affirmé, quant à elle, que l’intérêt de Belprahon consistait « à rester dans le sillage de Moutier sans se couper des communes voisines ».

Les membres du Conseil-exécutif bernois ont, par ailleurs, été interpellés sur les recours juridiques qui sont toujours pendants sur le vote de Moutier. Ils n’ont pas souhaité commenter ces démarches. « Le gouvernement bernois a accepté le résultat de Moutier mais il ne peut pas se prononcer sur la volonté de certains citoyens de faire recours », a déclaré Berhnard Pulver. Christoph Neuhaus a précisé qu’il souhaitait que les démarches soient traitées par le préfet du Jura bernois, Jean-Philippe Marti, avant son départ à la retraite prévu en novembre prochain.

 

Fiscalité en question

La question de la fiscalité a également animé les débats. Charles Juillard a dû répondre à une salve de questions sur le sujet. Le ministre jurassien l’a asséné : « Vous paierez moins d’impôts dans le Jura que dans le canton de Berne, même si la différence n’est pas très importante ». Charles Juillard a également reconnu qu’une catégorie ne serait pas gagnante : celle des personnes seules avec plus de 150'000 francs de revenus. Sur ce sujet de la fiscalité, le conseiller d’Etat bernois Pierre Alain Schnegg a reconnu l’existence de différences entre les deux cantons pour certaines catégories mais il a précisé lui aussi qu’elles n’étaient pas énormes. Au final, les délégations des deux cantons ont souligné la bonne tenue des discussions et de l’ambiance dans laquelle elles se déroulées. /fco

 

Belprahon Les deux délégations gouvernementales se sont croisées devant la Maison communale de Belprahon et ont échangé quelques mots.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus