Une rentrée synonyme d’effervescence pédagogique

Plus de 8'000 élèves reprennent l’école lundi dans le Jura, la rentrée scolaire est l’occasion ...
Une rentrée synonyme d’effervescence pédagogique

Plus de 8'000 élèves reprennent l’école lundi dans le Jura, la rentrée scolaire est l’occasion pour les autorités de tester plusieurs projets tout en poursuivant la réorganisation du Service de l’enseignement

 Photo : archives

Ils sont 8'073 à retrouver les bancs d’école la semaine prochaine dans le Jura. La rentrée scolaire a lieu lundi dans le canton avec un effectif en légère baisse par rapport à l’an dernier. La reprise est marquée par la fermeture de 17 classes à l’école primaire contre seulement deux ouvertures. Un nombre important par rapport aux autres années qui présentaient plutôt une tendance inverse.   

 

« Une année charnière »

Le ministre de la formation a insisté sur le fait que cette année était exceptionnelle au niveau des fermetures de classes. Selon Martial Courtet, cette situation s’explique surtout par une mise en conformité avec la loi. Une ordonnance stipule, en effet, qu’un cercle scolaire doit être composé d’au moins 56 enfants. Une exigence qui n’était pas respectée dans certains cercles du canton. « Soit on doit fermer, soit on doit trouver d’autres solutions, notamment des collaborations ou des fusions avec les cercles voisins », précise le ministre de la formation. Il s’est félicité du lancement de deux projets pilotes de classes multi-degrés dans les cercles scolaires primaires du Bémont-Les Enfers et de Courrendlin-Rebeuvelier-Vellerat.

La rentrée scolaire est également marquée par d’autres expériences. « Nous avons la volonté de tester de nouvelles choses puis de faire des bilans à la fin de l’année », indique le ministre de la formation qui s’est réjouie d’une véritable « effervescence pédagogique ». Un projet de coaching entre enseignants de l’école secondaire de Courrendlin sera, par exemple, mis en place.

 

Donner davantage de compétences aux directions

Les autorités avaient déjà fait part de leur volonté de donner davantage de compétences aux directions d’école l’an dernier. C’était une des recommandations de l’analyse de fonctionnement du Service de l’enseignement menée l’an dernier. L’idée entre désormais dans le concret avec la mise sur pied d’un projet dans le cercle scolaire du Creugenat. La direction pourra choisir comment elle souhaite répartir l’enveloppe de 192 leçons octroyées par le SEN pour les devoirs surveillés et les cours facultatifs par exemple.

 

Une réorganisation qui suit son cours

Le Service de l’enseignement poursuit sa réorganisation depuis l’analyse de fonctionnement qui avait révélé de graves problèmes en son sein. Le nouveau chef du SEN, Fred-Henri Schnegg, mène la barque depuis septembre 2016. Il s’est notamment attelé à une meilleure organisation des tâches et à une refonte de l’organigramme du service. Depuis quelques mois, plusieurs mesures ont également été prises pour améliorer la coopération au sein des différentes entités du SEN. Plusieurs postes ont ou seront mis au concours pour compléter l’équipe.

 

Un peu moins d’étudiants pour l’école post-obligatoire

Près de 3'300 étudiants reprendront également les cours lundi pour obtenir un certificat de maturité, de culture générale ou un titre professionnel. Le nouveau directeur de la division Santé-Social-Arts, Sébastien Gerber, entrera, par ailleurs, en fonction lundi. À noter aussi que de nouvelles filières de formation sont proposées dans le cadre de l’école supérieure technique à Porrentruy.

 

Les enseignants au cœur de l’actualité

Martial Courtet est, enfin, revenu sur l’enquête du Syndicat des enseignants romands. Publiée récemment, elle a indiqué que 40% d’entre eux présentaient des signes de burn-out. Le ministre de la formation a tenu à relativiser la question dans le Jura. Selon ses chiffres, il n’y a pas un nombre important de burn-out chez les enseignants jurassiens comparés à ceux des grands centres urbains. Il a toutefois reconnu qu’il y avait des choses à faire et qu’il fallait être très attentif à la situation. /alr  

Sébastien Gerber, le nouveau directeur de la division Santé-Social-Arts entre en fonction ce mois. Sébastien Gerber, le nouveau directeur de la division Santé-Social-Arts entre en fonction ce mois.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus