Le pire a été évité à St-Imier

Une scène spectaculaire s’est produite lundi après-midi à St-Imier. Vers 16h40, du matériel ...
Le pire a été évité à St-Imier

L’accident de chantier qui s’est produit à St-Imier lundi a provoqué d’importants dégâts matériels. Des spécialistes s’affairent à remettre la zone en état

Plusieurs voitures ont été fortement endommagé par les conduites qui ont dévalé la pente Plusieurs voitures ont été fortement endommagé par les conduites qui ont dévalé la pente

Une scène spectaculaire s’est produite lundi après-midi à St-Imier. Vers 16h40, du matériel de chantier a dévalé une pente avant de s’immobiliser sur le parking de l’hôpital et contre le mur de la Roseraie. Une ligne électrique a été endommagée. Près de 30 voitures ont été touchées, dont au moins cinq sont en dégât total. Selon les premières estimations de la police, le montant des dommages s’élève à plusieurs centaines de milliers de francs. Une personne qui se trouvait dans un véhicule a été légèrement blessée à la tête. « On a frôlé la catastrophe, St-Imier doit être placé sous une bonne étoile. Un tel drame aurait pu avoir des conséquences bien plus graves. On a pu voir le rôle protecteur de la forêt, elle a permis de ralentir les tubes de forage et d’éviter le pire », a confié le maire de St-Imier, Patrick Tanner.

 

Une tige a lâché

L’accident s’est produit dans le cadre du chantier du réservoir des Philosophes. L’opération en cours consistait à tirer des tuyaux en plastique à l’intérieur d’un forage qui relie St-Imier et Mont-Soleil à l’aide de tubes en acier. Pour une raison indéterminée, une des tiges qui tenait ce dispositif a cédé et le matériel est sorti du forage. Ce sont alors 630 mètres de tuyaux, soit environ 10 tonnes, qui ont dévalé la pente.

Outre la police cantonale bernoise, les sapeurs-pompiers d’Erguël, une ambulance, ainsi que divers services spécialisés ont pris part à l’engagement. La police a ouvert une enquête afin d’identifier la cause et les circonstances de l’accident.

 

Des travaux très délicats

Suite à l’accident, la zone a été sécurisée et les alentours ont été inspectés pour être sûr que personne d’autre n’avait été blessé. Des experts s’affairent à présent pour remettre le site en état. Les tuyaux doivent être coupés en morceaux avant d’être évacués. Ceux-ci ont toutefois été pliés et se trouvent sous tension, les travaux de déblaiement sont par conséquent extrêmement délicats. « Le risque est qu’en coupant à un endroit, le tuyau se détende comme un arc et blesse quelqu’un qui travaille à proximité », a indiqué Patrick Adatte, le chef des services techniques de St-Imier.

L’accès à l’hôpital est assuré

Le parking de l’hôpital est inaccessible, ce sont donc quelque cent places de parc qui sont supprimées. La commune a mis en place une alternative pour les employés. Ceux-ci peuvent se parquer à la patinoire, au Parc technologique 3, et aux rues des Noyes et de la Clef, des minibus sont ensuite à disposition pour le transfert jusqu’à l’hôpital. Le parking devrait être réouvert jeudi matin, après une nouvelle évaluation des risques liés à l'évacuation des tuyaux.

Les patients et les visiteurs peuvent quant à eux accéder au site par la rue de la Fourchaux et des informations leur sont données sur place. L’héliport est pour l’heure également inaccessible, les abattoirs et le terrain de Châtillon peuvent être utilisés en alternative en cas de besoin. La route de Mont-Soleil restera fermée jusqu'à nouvel avis.

Quant au chantier du réservoir des Philosophes, il ne devrait pas avoir de retard particulier. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus