L’école : l’enfer pour certains enseignants

Une étude publiée début août par le Syndicat des enseignants romands révèle que plus de 41% ...
L’école : l’enfer pour certains enseignants

Une étude publiée début août par le Syndicat des enseignants romands révèle que plus de 41% des enseignants jurassiens risquent l’épuisement professionnel

 (Photo: image d'archives)

La menace du burnout plane sur les enseignants jurassiens. L’étude publiée début août par le Syndicat des enseignants romands livre des résultats alarmants. Le pourcentage des professionnels guettés par un burnout est à peine inférieur à la moyenne romande de 42,6%. Dans le canton, il s’établit à 41,5 %. Le Jura se classe ainsi quatrième sur les sept cantons romands.

 

Malades seulement pendant les vacances

Si la détérioration des conditions de travail des enseignants est dénoncée depuis longtemps, son impact sur leur état de santé reste encore peu visible. Rémy Meury, secrétaire du Syndicat des enseignants jurassiens, constate que « les professionnels attendent les vacances scolaires pour tomber malades, voire pour se faire opérer dans certains cas ». Une tendance qu’il explique « non seulement par l’engagement fort des enseignants auprès de leurs élèves, mais aussi par le manque de remplaçants qualifiés. Sachant que la relève ne sera pas forcément assurée, les professionnels préfèrent mettre leur problème de santé de côté, plutôt que d’abandonner leur classe ».

Pour le secrétaire du Syndicat des enseignants jurassiens, « afin d’éviter cette problématique, il faut se donner les moyens en engageant du monde. Une proposition difficile à envisager sachant que le programme d’économie OPTI-MA pousse plutôt à se séparer des employés ».

Rémy Meury tire la sonnette d’alarme. « Cette année, le nombre d’enseignants qui ont rencontré des problèmes de santé durant la pause d’été a atteint un record. Le Syndicat des enseignants jurassiens a reçu douze appels de personnes dans cette situation, contre un ou deux en temps normal », précise le secrétaire.

 

« Un changement sournois »

Un autre facteur peut mener les enseignants au burnout : le nombre d’élèves trop important par classe. Sur ce point, la situation dans le canton du Jura ne donne pas satisfaction à Rémy Meury. Le secrétaire du Syndicat des enseignants jurassiens ne mâche pas ses mots. « Du côté de l’école primaire, des modifications ont été apportées à l’ordonnance. Lors d’une discussion, nous avions convenu qu’il fallait faire quelques ajustements. Mais après coup, nous avons constaté des changements dont nous n’avons pas été informés. Des mesures ont été mises en place pour pouvoir augmenter les effectifs dans les classes. Auparavant, la moyenne basse était fixée à 19 enfants à partir de dix classes par cercle scolaire. Désormais, avec la nouvelle ordonnance effective depuis juin, ce chiffre dépasse les 19 dès 11 classes ». Le Syndicat des enseignants jurassiens a décidé d’interpeler le ministre de la Formation Martial Courtet en lui envoyant un courrier portant sur la question. /lhu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus