Soirées psytrance entre les éoliennes

Les pâturages de Mont-Soleil accueillent le festival Elementra jusqu'à dimanche.
Soirées psytrance entre les éoliennes

Les pâturages de Mont-Soleil accueillent le festival Elementra jusqu'à dimanche

Les stands de nourriture font partie intégrante de l'expérience Elementra Les stands de nourriture font partie intégrante de l'expérience Elementra.

Habituellement, les soirées Goa ne raffolent pas d’attention médiatique et ne s’organisent pas avec le feu vert des autorités. Changement de scénario avec Elementra, un festival psytrance qui a pris ses quartiers depuis mercredi à Mont-Soleil, sur le territoire de St-Imier. Le plus grand du genre en Romandie, il se déroule sur cinq jours, 24h sur 24.

 

Danser pieds nus entre les arbres

Danse dans la nature, conférences sur les graines germées, peintures indiennes, healing center… Le festival offre un vaste panel d’arts et d’intérêts en lien avec la terre.  L’association romande Floating Family, qui l’organise, attends entre 1000 et 2000 visiteurs. Difficile de dire combien avec certitude car c’est la première fois qu’un festival Goa de cette durée se tient en Suisse Romande. Les participants affluent de partout : Suisse, France, Espagne, Italie et même Nouvelle-Zélande. « Il y a une vraie demande pour ce genre d’événement, mais ils sont rares » selon Aurèle Darbellay, un des organisateurs.

 

Montrer patte blanche

Le mettre sur pied a été un réel défi pour l’association qui a cherché pendant quatre ans avant d’obtenir des fonds et un lieu. Peu encline aux partenariats avec des banques et des supermarchés, elle a privilégié le financement participatif. Pour convaincre St-Imier de l’accueillir, Elementra a joué la carte de l’ouverture et aussi de la sécurité : un espace gratuit et ouvert à tous, et un espace fermé, payant et interdit aux mineurs. « C’est une volonté délibérée de les préserver » explique Aurèle Darbellay. La consommation de drogue, bien qu’effectuée discrètement par ses usagers, est un fait connu dans ce genre de rassemblement. D’où la présence d’une tente de prévention pile devant l’entrée, et les allers et venues de plusieurs agents de sécurité.

Confrontés aux mêmes défis que les organisateurs de festivals en général, ceux d’Elementra peuvent au moins relativiser les aléas de la météo : « c’est un problème… mais il y a des gens qui adorent ça et qui sortent exprès de leurs tentes pour danser pieds nus sous la pluie ! » /sca


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus