La nature pour célébrer une dernière fois la lutte contre la place d’armes

Le troisième et dernier chapitre pour se souvenir de l’histoire franc-montagnarde se tiendra ...
La nature pour célébrer une dernière fois la lutte contre la place d’armes

Le syndicat d'exploitation des communes des Genevez, Lajoux et Montfaucon organise un dernier événement en lien avec la question de la place d'armes aux Franches-Montagnes le 23 septembre

 Les membres du comité d'organisation. De gauche à droite: Laure Miserez Lovis, François Juillerat, Jean-René Brahier et Willy Houriet.

Le troisième et dernier chapitre pour se souvenir de l’histoire franc-montagnarde se tiendra en plein air le 23 septembre. Le syndicat d’exploitation des Genevez, Lajoux et de Montfaucon organise une journée à pied sur ses terres de 289 hectares. Les détails ont été dévoilés lundi matin. Une torée géante est prévu au Pau de Fer, le centre névralgique de la manifestation, en fin de matinée, avec la présence de trois panneaux composés notamment de photos. Cet événement s’inscrit dans le cadre des festivités liées au 40e anniversaire du rachat des terrains à la Confédération, ce qui a permis d’éviter l’implantation d’une place d’armes dans le district taignon.

Trois tracés différents à destination de trois fermes concernées par cette affaire (Les Joux Derrière, Sous la Côte et le Bois Rebetez) figurent notamment au programme. Environ 10 personnes de référence guideront et répondront aux interrogations des visiteurs. Les responsables de cette journée espèrent accueillir entre 50 et 500 personnes, selon le temps. Le budget pour cette manifestation est de l’ordre de 10'000 francs. Pour rappel, le syndicat du GLM a auparavant mis sur pied une fête officielle en fin d’année passée à Montfaucon puis un festival culturel en été 2017 aux Genevez pour commémorer l’acte de vente signé le 30 décembre 1976 entre les autorités fédérales et celles des trois villages francs-montagnards. /bbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus