Treize combats pour les mairies jurassiennes

L’automne sera animé dans le Jura. Les élections communales vont faire couler beaucoup d’encre… ...
Treize combats pour les mairies jurassiennes

Le dépôt des listes en vue des votations communales de cet automne a réservé quelques surprises lundi soir

Image d'urne Toutes les communes jurassiennes n'auront pas la chance de se rendre aux urnes cet automne

L’automne sera animé dans le Jura. Les élections communales vont faire couler beaucoup d’encre… mais pas partout. Si plusieurs localités connaissent déjà l’identité de leurs nouvelles autorités, ce n’est de loin pas le cas de toutes. Ce lundi marquait la fin du dépôt des listes. De nombreux maires ont été élus ou réélus tacitement. Il y aura tout de même treize combats : six en Ajoie, quatre dans la Vallée et trois dans les Franches-Montagnes.

 

Six mairies combattues en Ajoie

La surprise du soir vient de Porrentruy. Pascal Bedin s’est invité dans la danse. Le Bruntrutain sans parti vient proposer une alternative aux quatre candidats déclarés. Les citoyens du chef-lieu auront l’embarras du choix.

Boncourt suscite également beaucoup d’envie. Quatre hommes veulent la place de maire. Ils sont trois en lice à Clos du Doubs. L’Ajoie vivra également au rythme des duels cet automne. Deux candidats sont sortis du bois à La Baroche, Beurnevésin et Fontenais.

Alors qu’on craignait un désintérêt total à Fahy, il n’en a rien été. Les autorités affichent complet. A l’inverse, personne ne s’est porté candidat pour le poste de conseiller communal du cercle électoral de Rocourt suite à la fusion avec Haute-Ajoie.

 

Un vent de nouveautés sur la Vallée

Quatre nouveaux maires, trois duels et une triangulaire. Les autorités communales de la Vallée de Delémont vont voir arriver du sang neuf dès le 1er janvier. Au moins sept communes seront dirigées par un nouvel élu, soit un tiers des entités. Haute-Sorne, Saulcy et Soyhières devront départager deux candidats. Movelier aura l’embarras du choix. Ses ayants droit devront trancher entre le maire sortant et deux autres prétendants. A l’inverse, les citoyens de Châtillon, Courrendlin, Courtételle et Pleigne connaissent déjà le visage de leur nouvel élu.

Et puis citons trois noms. Ceux de Walburga Baettig, Michel Tobler et Vincent Eggenschwiler. En poste depuis 2005, respectivement à Mettembert, Boécourt et Rebeuvelier, ces trois personnes vont encore poursuivre leur mandat. Et n’oublions pas le maire de la capitale jurassienne, Damien Chappuis, lui aussi réélu tacitement.

 

Trois élections libres dans les Franches-Montagnes

Dans les Franches-Montagnes, la palme pour la course à la mairie revient à Saint-Brais avec une triangulaire pour remplacer le sortant. Sans surprise, les électeurs de Saignelégier auront aussi le choix mais entre deux candidats. Un duel est également programmé du côté des Breuleux.

De nouvelles têtes vont s’asseoir dans le fauteuil de maire au Noirmont, aux Genevez et à Muriaux. Les habitants de Montfaucon, de la Chaux-des-Breuleux et de Lajoux doivent encore se montrer patients. Leur nouveau maire sera connu le 22 octobre à l’issue d’une élection libre.

On décrypte plus en détails encore ce dépôt des listes des élections communales mardi dans La Matinale. Raphaël Schneider, le délégué aux affaires communales, nous rejoint vers 7h15. /ncp-bbo-msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus