Des mairies convoitées… ou pas

Les mairies des communes jurassiennes suscitent parfois davantage d’intérêt que prévu mais ...
Des mairies convoitées… ou pas

Les mairies des communes jurassiennes suscitent parfois davantage d’intérêt que prévu mais d’autres villages peinent à trouver des candidats

Image d'urne Les élections des maires dans le Jura suscitent parfois des vocations (photo: archives).

Les mairies des communes jurassiennes suscitent parfois davantage d’intérêt que prévu mais d’autres villages peinent à trouver des candidats

L’intérêt pour la chose publique n’est pas mort dans le Jura. Le délai de dépôt des listes pour les élections communales du 22 octobre est arrivé à échéance lundi à 18h. Treize communes devront passer par les urnes pour choisir leur maire lors de duels ou de matchs entre plus de deux candidats. Ils seront cinq, par exemple, à Porrentruy et quatre à Boncourt. De petits villages vont même donner lieu à des joutes qui s’annoncent animées. Trois candidats se présentent à St-Brais, idem à Movelier. Deux cas qui présentent, chacun, des raisons différentes.

 

Deux villages, deux situations différentes

A Movelier, tout d’abord, une première explication réside dans le fait que le village compte encore des partis politiques organisés, comme l’indique le maire actuel qui ne représente pas. Elu radical, Joseph Broquet explique que le PDC attend depuis longtemps de reprendre la mairie du village. Un duel entre le candidat PLR – UDC Frédy Blank et celui de la liste PDC-ALLIANCE Philippe Kunz n’est donc pas bouleversant en soi. Quant au troisième prétendant, Jean-François Broquet, il appartient également au PDC mais n’avait pas été retenu lors d’une sélection interne et a donc décidé de se présenter sur une liste libre.

A St-Brais, la vie politique s’organise en dehors des partis. Une candidature d’entente pour la mairie s’est créée autour d’Aline Erard, ancienne conseillère communale, nous a indiqué le maire actuel. Frédy Froidevaux explique également qu’un membre actuel du Conseil communal, André Frésard, s’est porté candidat pour proposer un choix. Enfin, une invitée surprise, Tiffany Bourquin, s’est lancée dans la course. Ses motivations ne sont pas connues.

 

Trois élections libres en vue

Toutes les communes jurassiennes ne présentent toutefois pas le même engouement. Trente-neuf maires ont été élus ou réélus tacitement. Par ailleurs, aucune liste n’a été déposée dans trois villages : Montfaucon, Lajoux et La Chaux-des-Breuleux. La situation est différente dans chacune des trois communes mais elles devront passer par une élection libre pour choisir leur maire. Plus globalement, le délégué aux affaires communales du canton du Jura reconnaît que la fonction de maire doit redevenir plus attractive. Raphaël Schneider s’exprime ci-dessous au micro de Cyprien Lovis dans la Matinale :

/fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus