Un master voit le jour à l’ESSVA

La Fondation Avenir Madagascar développe son offre sur l’île malgache. Dans son école supérieure ...
Un master voit le jour à l’ESSVA

La Fondation Avenir Madagascar lance un master en développement durable cet automne dans son école supérieure à Anstirabe. L’université ne proposait jusque-là que des études de niveau bachelor

L'ESSVA à Madagascar Un des bâtiments de l'ESSVA créée par la Fondation Avenir Madagascar à Anstirabe.

La Fondation Avenir Madagascar développe son offre sur l’île malgache. Dans son école supérieure spécialisée du Vakinankaratra (ESSVA) à Anstirabe au centre de Madagascar, la Fondation lance le mois prochain un Master en développement durable. « Cette école a été fondée à la fin des années 90 pour former des jeunes dans les métiers nécessaires au pays. À ce moment-là, on avait visé un niveau bachelor. Depuis, on s’est dit qu’on pourrait offrir aux étudiants une perspective plus ambitieuse via le master », explique le président de la fondation Pierre Petignat. « Nous avons opté pour un master transversal accessible aux étudiants des six filières bachelor proposées à l’ESSVA », indique Pierre Petignat.

 

Recherche de dons pour travaux

La première volée devrait compter entre 15 et 20 étudiants, mais à terme la fondation espère proposer le master à une trentaine de jeunes par année. « Afin d’accueillir ces étudiants en master, nous avons besoin de locaux. Nous avons donc un projet de rénovation de bâtiments et pour cela nous avons lancé une campagne de dons. Nous avons besoin pour ce projet qui inclut aussi le forage d’un puits de plus de 180'000 francs », précise le président d’Avenir Madagascar.

 

La formation mais pas seulement

La Fondation Avenir Madagascar, dont le siège est à Porrentruy, compte dans son comité une dizaine de personnalités suisses. Son fondateur est le journaliste jurassien José Ribeaud. « La fondation a été créée pour remettre sur pied une radio locale à Madagascar. L’ESSVA a ensuite vu le jour. Cette école supérieure professionnelle compte aujourd’hui plus de 700 étudiants. Et depuis environ sept ans, nous avons maintenant un projet de reforestation dans une région excentrée de l’île. Finalement, nous apportons notre soutien à une communauté de sœurs qui gèrent une prison, en les aidant financièrement afin d’améliorer le quotidien des détenus. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus