Votations fédérales: mots d'ordre des partis jurassiens

Gauche et droite jurassiennes partent désunies en vue du vote sur la réforme Prévoyance 2020 ...
Votations fédérales: mots d'ordre des partis jurassiens

Gauche et droite jurassiennes partent désunies en vue du vote sur la réforme Prévoyance 2020. En revanche, l'unanimité est de mise concernant la sécurité alimentaire. Synthèse des mots d'ordre à dix jours des votations

 Les citoyens suisses votent dimanche 24 septembre sur l'avenir du système des retraites et sur la sécurité alimentaire.

L’avenir de notre système de retraites et la sécurité alimentaire figurent au menu des prochaines votations fédérales le 24 septembre. À dix jours du scrutin, nous vous proposons un tour d’horizon des mots d’ordre des partis jurassien.

 

Prévoyance 2020: gauche et droite désunies

Le PS jurassien recommande le oui : les socialistes sont convaincus de la nécessité d’agir après 20 ans de blocage sans aucune réforme. Selon le PS, il faut agir pour compenser l’arrivée de nombreux retraités issus de la génération du baby-boom, l’augmentation de l’espérance de vie et la diminution des taux d’intérêt pour le 2e pilier. Même son de cloche chez les Verts et le PCSI.

Côté bourgeois, le PDC soutient le oui. Les démocrates-chrétiens ne veulent pas d’une « dangereuse politique de déficit ». À noter que même le PLR dit oui, et c’est une spécialité jurassienne. La section du Jura est à notre connaissance la seule section dissidente dans les rangs libéraux radicaux en Suisse. Pour le PLR, la prévoyance 2020, même imparfaite, est préférable à un statu quo, qui risque de fragiliser les trois piliers.

Le parti évangélique laisse quant à lui la liberté de vote, taxant la solution proposée de « tarabiscotée » et d’injuste pour certaines catégories de la population. Ce consensus minimaliste n’apporterait qu’une solution provisoire au problème.

À gauche le camp du non est porté par le CS-POP. La formation dénonce une injustice faite à une partie des retraités, qui ne toucheront pas l’augmentation de la rente AVS de 70 francs. Sans parler des femmes forcées de travailler un an de plus, alors que l’égalité salariale s'est pas encore une réalité. De plus, le CS-POP voit dans cette réforme une violation de la volonté populaire. Le peuple a déjà refusé auparvant une baisse du niveau des rentes du 2e pilier. Enfin, le CS-POP est d’avis que la hausse de la TVA diminuera le pouvoir d’achat de la population.

Une argumentation reprise en partie par l’UDC qui dit également non. Le parti de droite juge cette réforme de la prévoyance discriminante pour une catégorie de retraités. Le projet représente un fardeau trop grand pour la population.

 

Unanimité autour de la sécurité alimentaire

Soutien unanime, à gauche comme à droite. Tout le monde se range derrière le contre-projet à l’initiative du l’Union suisse des paysans. Cette nouvelle disposition constitutionnelle est vue comme un soutien indispensable à une agriculture de qualité et de proximité, à l’aube de défis de taille, liés à la démographie et aux ressources limités. Ainsi, le PS, le PCSI, le PLR, le PDC, l’UDC, le PEV recommandent le oui.

Retrouvez nos pages spéciales consacrées à ces votations fédérales sur RFJ.ch, avec nos actualités et nos débats. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus