Deux nouvelles associations pour lutter contre les éoliennes

« Paysage Libre BEJUNE » ainsi que « Sauvez l’Echelette » se sont dévoilées vendredi autour ...
Deux nouvelles associations pour lutter contre les éoliennes

« Paysage Libre BEJUNE » ainsi que « Sauvez l’Echelette » se sont dévoilées vendredi autour du projet de parc éolien des « Quatre- Bornes »

Anti éoliens Les présidents des associations posent devant le site du parc éolien projeté des « Quatre- Bornes ». De gauche à droite, Jean-Daniel Tschan, président de Librevent, Claude Schönenberg, président de Sauvez l'Echelette , ainsi que Michel Fior, président de Paysage Libre BEJUNE.

Plus de 160 éoliennes sont en projet sur le territoire du Jura bernois, du Jura et de Neuchâtel. C’est trop, d’après l’association « Paysage Libre BEJUNE » qui dénonce « une périphérisation de l’Arc jurassien ».

Vendredi, la nouvelle entité présidée par Michel Fior, habitant de la Brévine, s’est dévoilée. C’est une section de la faitière « Paysage Libre Suisse ». Son but est de venir en aide aux petites associations déjà existantes dans la région sur trois axes. Tout d’abord, en réunissant tous les acteurs de la lutte contre les éoliennes, ensuite en appuyant les associations locales actives contre un projet éolien et finalement, en informant la population contre « les nombreux dangers de l’énergie éolienne pour le paysage, la santé, les riverains, le tourisme ou encore les finances publiques ».

 

L’après stratégie énergétique 2050

Le 21 mai 2017, les citoyens suisses ont accepté la votation sur la stratégie énergétique 2050. Pour « Paysage Libre BEJUNE », les conséquences de ce texte seront « dévastatrices pour tout l’Arc jurassien ». L’association décrit la région comme une proie facile pour les promoteurs voulant implanter des zones industrielles éoliennes. Le problème est aussi celui de l’impact cumulé. Selon l’association, « Les 17 parcs éoliens prévus dans les trois cantons BEJUNE ne peuvent pas être pris en compte chacun isolément. Par leurs effets cumulés, ils représentent ni plus ni moins une industrialisation de quasiment toute la région ».

 

Le parc des « Quatre- Bornes »

Par la même occasion, l’association « Sauvez l’Echelette » s’est présentée. Elle lutte contre le projet des « Quatre-Borne » qui est situé à la Joux-du-Plâne, à cheval sur les cantons de Berne et de Neuchâtel. Douze membres font partie de la nouvelle entité. Claude Schönenberg, agriculteur à Sonvilier en est le président. « Plusieurs riverains m’ont contacté. Nous avons décidé de nous mettre en association. Nos moyens sont très petits, mais nous allons nous opposer contre les nuisances sonores. Il y a aussi le domaine de la faune, de la flore, il y a la piste de ski de fond. Il y a toutes sortes de motifs qui devront être juridiquement prouvés avant qu’ils ne puissent commencer avec ce parc. Rester les bras croisés et ne rien dire n’est pas une solution. Nous allons nous défendre avec tout ce qui est possible », lâche-il.

Le projet est déjà bien avancé. La mise à l’enquête publique est prévue pour 2018. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus