Une hausse des primes de 4,8% dans le Jura

Les primes de l’assurance-maladie 2018 augmenteront de manière plus importante dans le canton ...
Une hausse des primes de 4,8% dans le Jura

Les primes de l’assurance-maladie 2018 augmenteront de manière plus importante dans le canton qu’au niveau national

Santé Les primes augmentent une nouvelle fois dans le Jura ainsi que dans l'ensemble de la Suisse (photo: archives).

Le couperet est tombé en début d’après-midi concernant la hausse des primes de l’assurance-maladie pour 2018. Les chiffres ont été dévoilés par l’Office fédéral de la santé publique. L’augmentation se situe à 4,8% en moyenne dans le canton du Jura pour les adultes, contre 4% à l’échelle nationale. C’est moins que le chiffre annoncé l’an dernier qui se montait à 7,3%. Pour les jeunes, la hausse se situe à 3,6% dans le Jura contre 4,4% à l’échelle nationale. Concernant les enfants, l’augmentation se monte à 6,8% pour le canton alors qu’elle se fixe à 5% au niveau suisse. Le Jura se situe au cinquième rang des cantons les plus chers derrière Bâle-Ville, Genève, Vaud et Bâle-Campagne.

 

Les détails des chiffres jurassiens

L’écart entre la prime la plus basse et la plus élevée pour les adultes dans le Jura se monte à 312 francs par mois ce qui représente une différence annuelle de 3'744 francs. Pour les jeunes, l’écart se situe à 314 francs 10, soit 3'769 francs par an et pour les enfants de 70 francs 20, soit 842 francs par an. Le canton du Jura indique que la meilleure solution à court terme pour réduire la facture reste de changer de caisse et de se renseigner sur les différents modèles d’assurance. Il en existe plus de 45 différents dans le Jura. Autres options : s’informer sur les modes de remboursement ou choisir une franchise à option. L’économie potentielle maximum pour une famille de deux adultes et deux enfants -  dont un de plus de 18 ans – peut s’élever théoriquement à près de 12'000 francs.

 

Les coûts de la santé pointés du doigt

Pour le Département jurassien de la santé, un facteur explique presque uniquement cette nouvelle hausse des primes : l’augmentation des coûts de la santé. Les Jurassiens consomment beaucoup de soins, comme le montrent les études, souligne le Département cantonal de la santé. Des mesures doivent donc être prises pour permettre une meilleure maîtrise des coûts. Il s’agit notamment de limiter la surconsommation de soins tout en garantissant une sécurité optimale.

Pour 2016 et 2017, l'augmentation des primes s'était élevée à plus de 7% à chaque fois. Le ministre jurassien de la santé, Jacques Gerber, livre plus en détail ci-dessous son appréciation de la hausse pour 2018:

Le canton du Jura estime, par ailleurs, que la hausse des primes 2018 remet une nouvelle fois en cause le système de l’assurance-maladie. L’OFSP, l’Office fédéral de la santé publique, a certes pris des mesures - comme la révision du TARMED ou encore la loi sur la surveillance de l’assurance-maladie - mais le canton du Jura note qu’il s’agit d’actions ponctuelles qui ne permettront pas de limiter la hausse des coûts sur le long terme. Le Département jurassien de la santé souligne également que la surveillance de l’OFSP reste lacunaire et que la concurrence entre les assureurs ne fonctionne pas. Au contraire, le système pousse les caisses à éviter de proposer la prime la moins chère pour éviter un afflux de nouveaux assurés et une reconstitution des réserves qui conduit à une hausse de la prime l’année suivante.

Reste que le canton du Jura a connu une augmentation des primes de 19,5% en trois ans et la hausse des coûts n’explique pas tout. Le Département cantonal de la santé a ainsi convoqué des Etats généraux qui se tiendront le 23 novembre prochain à Delémont. Tous les acteurs du système seront réunis et la manifestation se tiendra en présence du conseiller fédéral Alain Berset. /ats + comm + fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus