Projet de fusion avec Les Breuleux

Les habitants de La Chaux-des-Breuleux prennent leur destin en main. Un mouvement de citoyens ...
Projet de fusion avec Les Breuleux

Un mouvement de citoyens de La Chaux-des-Breuleux a déposé mercredi une pétition demandant la fusion de leur commune avec sa voisine

Les habitants de La Chaux-des-Breuleux prennent leur destin en main. Un mouvement de citoyens a déposé mercredi une pétition. Les 45 signataires souhaitent que La Chaux-des-Breuleux fusionne avec la commune des Breuleux.

Cette idée a émergé le soir du 11 septembre, lorsqu’aucune liste n’a été déposée pour les élections communales de cet automne. La fusion se pose comme une solution durable face aux difficultés de trouver des candidats pour la prochaine législature 2018-2022.

 

Une prise de conscience

Nous sommes le 11 septembre, il est 18h. L’heure de découvrir les candidats pour la prochaine législature. A La Chaux-des-Breuleux, c’est le néant : pas un nom, pas une liste, pas un candidat.

Ce sera donc une élection libre le 22 octobre. A ce moment, les habitants de la commune prennent conscience de la situation. Trop petite, trop peu d’électeurs, seulement 70 : La Chaux-des-Breuleux ne peut plus assumer seule les fonctions publiques. C’est alors que Michel Aubry, l’un des initiateurs de la pétition, se tourne vers l’idée d’une fusion.

 

La mise sous tutelle de la commune n'inquiète pas

Remotiver les troupes en offrant un cadre de travail plus attractif, c’est l’objectif principal du mouvement de citoyens francs-montagnards. Les habitants du village savent aussi que la menace d’une mise sous tutelle plane sur la commune, dans le cas où personne ne serait élu le 22 octobre, puis lors des élections complémentaires. Pour Michel Aubry, cette éventualité  n’a pourtant joué aucun rôle dans sa décision de proposer une fusion. Une fusion qui semble avoir du succès.

Du côté des Breuleux le projet séduit. « Rien de plus logique qu’une fusion entre les deux communes », estime le maire Renaud Baume. Il se dit d'ailleurs « prêt à accueillir sa voisine à bras ouverts ».

Reste maintenant à savoir si les autorités de La Chaux-des-Breuleux se positionnent en faveur de ce projet de fusion. La conseillère communale Mélanie Fruktus, qui a elle-même signé la pétition, est optimiste sur la question.

 

Il faudra prendre le relais

Raphaël Schneider, délégué aux affaires communales, espère que ce projet de fusion « motivera des citoyens de La Chaux-des-Breuleux à prendre le relais en janvier. Mais dans le cas où la commune ferait chou blanc le 22 octobre, puis lors des élections complémentaires, le canton devrait alors prendre les rennes et constituer une administration extraordinaire ». Une mise sous tutelle qui n’est arrivée qu’une fois dans l’histoire jurassienne depuis l’entrée en souveraineté du canton. C’était la commune de Beurnevésin en 2012 et ça n’a duré que quelques mois./lhu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus