Moins de bus en 2018 dans le Jura

Le canton du Jura va devoir légèrement réduire les prestations des transports par bus en raison ...
Moins de bus en 2018 dans le Jura

Le canton du Jura va devoir légèrement réduire les prestations des transports par bus en raison d’une « forte hausse des prétentions financières » de CarPostal

CarPostal L'offre en transports publics par bus sera légèrement réduite dans le Jura (photo: archives).

L’offre de transports publics par bus va diminuer l’an prochain dans le canton du Jura. L’information est donnée en réponse à une question écrite du député PCSI Vincent Hennin. La démarche de l’élu franc-montagnard faisait suite à la décision du Gouvernement jurassien de mettre au concours le printemps prochain l’exploitation des lignes régionales de bus. Dans sa réponse, l’exécutif cantonal indique qu’il souhaitait pouvoir reconduire l’horaire 2017 en 2018 et le développer l’année suivante. Cette volonté se heurte toutefois à la « forte hausse des prétentions financières » pour 2018 de la société qui exploite la majorité des lignes dans le Jura – en l’occurrence Car Postal – alors que l’horaire devait rester constant par rapport à 2017. Une réduction de l’offre sera même nécessaire l’an prochain sur plusieurs lignes dans certains secteurs du canton, soit en Haute-Ajoie et dans la région de Delémont. La baisse des prestations sera toutefois « limitée, de l’ordre de 1% à 2% », nous a précisé le délégué aux transports du canton du Jura, David Asséo. Autre conséquence : le nouveau concept de développement des transports par bus prévu dans l’agglomération de la capitale jurassienne ne pourra pas être mis en place en 2019.

 

Pas de CCT et entreprises étrangères

Dans son intervention parlementaire, Vincent Hennin souhaitait également savoir s’il existe des garanties sur les conditions de travail et les salaires proposés par les entreprises qui pourraient être retenues dans l’appel d’offres. Le Gouvernement jurassien précise qu’il n’existe pas d’obligation d’attribuer l’exploitation des lignes de bus à une entreprise dotée d’une convention collective de travail. La législation fixe toutefois un cadre très précis au niveau des conditions de travail, notamment un salaire minimal pour les chauffeurs de bus. La loi fédérale stipule également que si les concessions sont attribuées à une nouvelle entreprise, cette dernière doit proposer les postes de travail supplémentaires nécessaires aux employés de la société qui disposait précédemment du mandat.

Le Gouvernement jurassien affirme, enfin, que la mise au concours est ouverte sans discrimination aux entreprises suisses et étrangères. Pour lui, cela ne préjuge en rien d’une hypothétique externalisation de la domiciliation des employés. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus