La première spiruline suisse est jurassienne

Une famille jurassienne produit sa propre spiruline, une algue notamment appréciée des sportifs ...
La première spiruline suisse est jurassienne

Une famille jurassienne produit sa propre spiruline, une algue notamment appréciée des sportifs. Son installation lui a permis d’être finaliste de l’agroPrix

Le produit fini. Le produit fini.

Riche en fer, appréciée des sportifs, la spiruline est une algue microscopiques désormais produite en Suisse. Les membres de la famille Etique, à Montignez, cherchent à en récolter depuis trois ans, en s’inspirant de leurs confrères français et de vidéos Youtube. Cette année, la production a abouti et les Jurassiens sont finalistes de l’agroPrix 2017, qui récompense les meilleures innovations dans le secteur agricole. La finale aura lieu jeudi.

 

 

Bricolage

En étant les premiers producteurs de spiruline de Suisse, les Etique ont dû créer leur propre installation. Les outils présents dans la serre ont été conçus pour une autre utilisation. De la presse à charcuterie au stockage, en passant par le bâtiment lui-même – qui est à la base une serre à tabac. Seul élément « sur mesure » : le filtre. Raphaël Etique l’a racheté à un ami français lui aussi producteur. « Je l’ai peut-être payé plus cher que ce qu’il voulait le vendre » rigole-t-il. Mais la qualité est indéniable, puisque les échantillons ont passé les contrôles sans aucun souci.

 

Moins cher que les gélules, plus coûteux que le Brésil

Quant à leurs prix, les agriculteurs ont choisi un tarif fixe lié au poids. A 20 francs les 100 grammes, la spiruline artisanale est plus abordable que les gélules et plus chère que celle produite dans d’autres pays.

 

Pénurie ?

Maintenant que la production est lancée, les membres de la famille jurassienne doivent réfléchir à l’avenir. « Le but est déjà de rentabiliser les installations, la première année. Puis par la suite de sortir un petit pourcentage de travail» explique Raphaël Etique, un des agriculteurs de la famille. La participation et la finale de l’agroPrix a permis aux Jurassiens de se faire connaître et d’attirer quelques clients. «Ceux qui s’intéressent à la spiruline sont en général des personnes en carence de fer ou des sportifs » lance le producteur jurassien avant de préciser «Nous voulons amener cette algue dans l’alimentation de base ». /rga


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus