Sorvilier: les conseillers municipaux autonomistes s'en vont

Les conseillers municipaux autonomistes passent le témoin à Sorvilier. Ils ont décidé de ne ...
Sorvilier: les conseillers municipaux autonomistes s'en vont

Les conseillers municipaux autonomistes passent le témoin à Sorvilier. Ils ont décidé de ne pas se représenter aux élections après le refus de la commune de rejoindre le Jura. Ils seront remplacés par des nouveaux venus. Henri Burkhalter conserve la mairie

Sorvilier Le Conseil municipal de Sorvilier changera de visage pour la prochaine législature

Bouleversement politique à Sorvilier. Les trois conseillers municipaux autonomistes de la commune renoncent à se présenter pour un nouveau mandat. Le délai de dépôt de liste est arrivé à échéance lundi à midi. Le sortant Jean-Marie Koller estime qu’après la votation communaliste du 17 septembre dernier, c’est aux partisans du canton de Berne de reprendre la gestion du village. Ses collègues Camille Gigandet et Sandro Bouchat se retirent eux aussi. Pour rappel, les citoyens avaient refusé de rejoindre le Jura à plus de 66 %. Après 36 ans de majorité autonomiste au sein de l’exécutif, c’est une page d’histoire qui se tourne pour Sorvilier.

La quatrième conseillère municipale, Nicole Fehlmann, renonce aussi à un nouveau mandat, mais pour d'autres raisons: « j'ai toujours été neutre par rapport à la Question jurassienne. J'ai pu constater avec fierté que des citoyens étaient motivés à s'engager politiquement et à présenter une liste complète. J'ai donc décidé de leur céder ma place ».

 

Conseil municipal renouvelé tacitement

Malgré ce retrait, la relève est assurée à la tête de la commune. Le maire sortant, Henri Burkhalter, a été réélu tacitement lundi. Quatre nouveaux venus se sont présentés sur une liste intitulée « Citoyennes, citoyens de Sorvilier » pour reprendre les sièges laissés vacants par les élus autonomistes sur le départ . Il s’agit de Jean-Claude Meyer, Audrey Philipona, Florence Affolter et Joël Bouchat. Le nombre de candidats correspondant au nombre de sièges disponibles, leur élection est également tacite. Il n’y aura donc pas d’élections le 26 novembre à Sorvilier.

 

Henri Burkhalter positif

Le maire de la commune a accueilli la nouvelle « assez positivement ». Il se réjouit de constater que des citoyens souhaitent s'engager pour Sorvilier. Il ne s'attendait pas forcément au retrait de l'ensemble des élus autonomistes mais sentait « que la population avait envie de renouveau ». Pour la suite, Henri Burkhalter s'attend à ce que tout se passe bien, même si les nouveaux venus n'ont aucune expérience dans la gestion d'une commune: « il ne faut pas penser qu'on est indispensable, il y a toujours une relève. J'ai toujours pu constater que la relève a plus ou moins bien fonctionné, parfois même mieux ».  /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus