Après la repousse inattendue, les analyses

Des tests seront effectués sur les vignes d’Aurèle Morf à Moutier. Le but est de comprendre ...
Après la repousse inattendue, les analyses

Des tests seront effectués sur les vignes d’Aurèle Morf à Moutier. Le but est de comprendre comment la récolte a pu être aussi bonne, alors que les bourgeons avaient été détruits par le gel au printemps

Des échantillons ont été prélevés pour effectuer les analyses Des échantillons ont été prélevés pour effectuer les analyses

Pourquoi les vignes d’Aurèle Morf ont-elles ressuscité après le gel du mois d’avril ? C’est la question à laquelle tenteront de répondre deux microbiologistes des sols. Claude et Lydia Bourguignon se sont rendus à Moutier mercredi matin pour prélever des échantillons sur le domaine du viticulteur prévôtois. Ce dernier a fait appel aux deux spécialistes pour comprendre le phénomène qui a permis à la vigne de repousser alors qu’elle avait subi d’importants dégâts après la vague de froid, et lui a ainsi permis d’obtenir une excellente récolte.

En attendant les résultats des analyses, les deux spécialistes émettent certaines hypothèses. Ils estiment en effet que la bonne santé du domaine est probablement due aux méthodes de travail sans machines.

Lydia Bourguignon, microbiologiste des sols

Encore plus grand

Le domaine d’Aurèle Morf pourrait encore s’agrandir. Le viticulteur de Moutier prévoit de planter une nouvelle vigne à Grandval, sur un terrain d’environ 6000 m2. L’objectif pour ce passionné de vin est d’avoir un domaine local. Aurèle Morf possède également des vignes au Tessin et en Valais, mais son but est de réunir le tout dans la région. Des analyses doivent encore être menées et le Prévôtois doit recevoir l’aval de la Commission viticole du canton de Berne avant d’aller plus loin avec le projet. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus