Plus de 500 signatures contre un projet d’immeuble à Porrentruy

Un projet d’immeuble dans le quartier de Lorette suscite l’opposition à Porrentruy, une pétition ...
Plus de 500 signatures contre un projet d’immeuble à Porrentruy

Un projet d’immeuble dans le quartier de Lorette suscite l’opposition à Porrentruy, une pétition sera remise jeudi au maire, Pierre-Arnauld Fueg

L'immeuble doit prendre place sur la parcelle 490 de la rue de Lorette. (photo : googlemaps) L'immeuble doit prendre place sur la parcelle 490 de la rue de Lorette. (photo : googlemaps)

Des habitants se mobilisent contre la construction d’un immeuble dans le quartier de Lorette à Porrentruy. Ils vont remettre une pétition munie de plus de 500 signatures jeudi soir avant la séance du Conseil de ville au maire, Pierre-Arnauld Fueg. La Coopérative Porrentruy 2001 est à l’origine du projet. Elle souhaite édifier un bâtiment de 15 mètres de haut et de 35 mètres de long et ainsi proposer une vingtaine d’appartements.

 

Des dimensions qui dérangent

Les opposants estiment que la construction prévue est disproportionnée par rapport à l’environnement dans lequel il est censé prendre place, soit une zone qui comprend plutôt des petits immeubles et des maisons familiales. Ils considèrent que « les infrastructures routières de la rue de Lorette ne sont pas adaptées à accueillir une telle mégastructure ». La forme de l’objet est aussi contestée. « On pense qu’il devrait être construit avec un autre état d’esprit, c’est-à-dire penser davantage écoquartier que de faire une barre un peu vintage qui ressemble à ce que l’on faisait dans les années 70 », explique Bruno Chapatte, l’un des Bruntrutains à l’origine du texte. Les pétitionnaires questionnent, enfin, le bien-fondé de la construction de 19 logements alors que plus de 100 appartements ont été recensés vides en ville de Porrentruy l’an dernier.

 

Revoir le projet

Les habitants signataires de la pétition demandent donc que le projet soit repensé en terme d’intégration et que le bien-être des habitants du quartier de Lorette soit davantage pris en compte. « La Coopérative Porrentruy 2001 peut se poser des questions et la Municipalité éventuellement faire office de médiation. Elle peut écouter une voie citoyenne, c’est son rôle », conclut Bruno Chapatte. /alr      


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus