Haute-Sorne déboursera plus de 2 millions

Les discussions ont parfois été dures, mais le plus gros a passé la rampe. Les élus de Haute-Sorne ...
Haute-Sorne déboursera plus de 2 millions

Le Conseil général a parfois rechigné, mais a fini par accepter quatre crédits d’importance, néanmoins avec une restriction

Centre de culture et de sport de Courfaivre L'assainissement du Centre de culture et de sport de Courfaivre a fait grincer des dents

Les discussions ont parfois été dures, mais le plus gros a passé la rampe. Les élus de Haute-Sorne étaient appelés mardi soir à se prononcer sur quatre crédits. Si la réfection de la rue du Chételay à Courfaivre et la remise aux normes de la crèche des Patachous à Bassecourt ont obtenu l’unanimité, l’assainissement du Centre de culture et de sport de Courfaivre et la transformation du bâtiment de l’administration à Bassecourt ont suscité davantage de débat.

 

Un dossier douloureux

Les responsables ne doivent pas se sentir dégagés de passer à la caisse. C’est en substance l’avis du PCSI et du PS partagé par les élus concernant l’affaire catastrophique du Centre de culture et de sport de Courfaivre (CCSC). Le bâtiment âgé d’à peine 12 ans souffre de dégâts importants dus à des manquements graves dans les détails constructifs au niveau de l’étanchéité. À terme, les atteintes à la structure pourraient occasionner son effondrement. Sur proposition des deux groupes, le crédit a donc été réduit de 853'000 francs à 490'000 francs, de manière à pouvoir exécuter les travaux d’assainissement nécessaires. La réparation des dégâts interviendra dans un deuxième temps, histoire de ne pas signer de chèque en blanc et de faire pression sur l’assurance, et surtout sur les responsables de ces malfaçons. Le crédit réduit a finalement été adopté par 23 voix sans avis contraire.

 

Un crédit-cadre, trop flou

Un oui hésitant pour le réaménagement du bâtiment de l’administration. Le crédit-cadre de 300'000 francs destiné à la transformation des guichets et des bureaux a passé la rampe par 16 voix contre 6. Le PS aurait souhaité un refus, arguant que le montant soumis ne se basait sur rien et qu’il attendait un projet ficelé. Après une interruption de séance, le PCSI a de son côté proposé de réduire le crédit-cadre à 100'000 francs. Mais le législatif n’a pas suivi les deux groupes.

 

Sans souci

Les deux autres crédits soumis au Conseil général ont passé à l’unanimité. Les élus ont favorablement préavisé le montant de 1'089'600 francs destiné à la réfection en profondeur de la rue du Chételay à Courfaivre, actuellement en très mauvais état. Non seulement la chaussée, mais toutes les infrastructures souterraines doivent être remplacées ou remises en état. Pas un pli non plus pour le crédit de 145'800 francs pour la création d’une voie d’évacuation directe du dernier étage de la crèche des Patachous à Bassecourt, ainsi que d’un compartimentage coupe-feu entre la cuisine et le reste des locaux. Il s’agit de se mettre aux normes et de répondre aux demandes de l’ECA. /ich


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus