Nouvelle convention de fusion pour Courrendlin, Rebeuvelier et Vellerat

Les exécutifs des trois communes étaient réunis mercredi soir au Casino du Jura pour parapher ...
Nouvelle convention de fusion pour Courrendlin, Rebeuvelier et Vellerat

Les exécutifs des trois communes étaient réunis mercredi soir au Casino du Jura pour parapher la nouvelle mouture du projet accepté en juin de cette année

Le maire de Vellerat, Pierre-André Compte, le délégué aux affaires communales, Raphaël Schneider, le maire de Courrendlin, Gérard Métille, et le maire de Rebeuvelier, Vincent Eggenschwiler (de gauche à droite), ont signé la nouvelle convention de fusion, mercredi soir. Le maire de Vellerat, Pierre-André Compte, le délégué aux affaires communales, Raphaël Schneider, le maire de Courrendlin, Gérard Métille, et le maire de Rebeuvelier, Vincent Eggenschwiler (de gauche à droite), ont signé la nouvelle convention de fusion, mercredi soir.

Courrendlin, Rebeuvelier et Vellerat ont signé leur nouvelle convention de fusion. Mercredi soir au Casino du Jura, les exécutifs de ces trois communes étaient réunis pour parapher la nouvelle mouture du projet accepté en juin de cette année.

Ce texte reprend l’ancienne convention, mais avec quelques ajustements, après le refus ce printemps des communes de Rossemaison et de Châtillon de faire partie du projet. Parmi les changements les plus significatifs, celui d'assurer à chaque commune un minimum de deux sièges au Conseil communal pour la première législature.

 

Lancement des travaux pratiques

La ratification de la nouvelle convention de fusion lance avant tout les travaux pratiques de la création de la nouvelle commune de Courrendlin qui verra le jour au 1er janvier 2019. Parmi les tâches qui attendent les trois communes, celle de revoir les règlements communaux. Si celui de la police est déjà sous toit, celui des eaux est encore à faire, tout comme celui de l'organisation administrative.

En plus de son organisation, l'administration sera au cœur de beaucoup de discussions dans les mois à venir. Au niveau de son accueil au sein du bâtiment communal de Courrendlin avant tout, avec un crédit de près de 230'000 francs qui sera voté le 11 décembre par les communes pour réaménager le bâtiment et préparer la transition. S'il est accepté, les travaux devraient commencer en mars 2018 au plus tard.

Mercredi soir, les maires des trois communes ont également tenu à faire passer un message auprès de leurs employés en leur réaffirmant que tous les postes seraient conservés au sein de la nouvelle commune.

 

Armoiries en suspens

Reste encore quelques inconnues. La première concerne les armoiries de la nouvelle commune. Chaque village conservera les siennes pour le moment. Il reviendra aux autorités de la nouvelle entité, en 2019, de se pencher sur la question. Quant à l'argent que le canton versera à titre d'allocation de fusion aux nouvelles autorités, le montant devrait s'élever à 957'000 francs. Un chiffre qui doit encore être confirmé par les autorités cantonales. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes