La prise en charge du logement des prêtres touche au but

Une nouvelle version modifiée et temporaire de la nouvelle Ordonnance réglant la prise en charge ...
La prise en charge du logement des prêtres touche au but

Une nouvelle version modifiée et temporaire de la nouvelle Ordonnance réglant la prise en charge financière du logement des prêtres en activité a été accepté, en deuxième lecture, par les membres de l’Assemblée de la CEC jeudi dernier

Photo : Jura Pastoral. L'Assemblée de la CEC était réunie jeudi soir à Charmoille. Photo : Jura Pastoral. L'Assemblée de la CEC était réunie jeudi soir à Charmoille.

La gestion financière du logement des prêtres en activité est encore au centre des discussions de l’Assemblée de la Collectivité ecclésiastique cantonale catholique-romaine (CEC). Les vives réactions suscitées par la première lecture, le 8 juin, de la nouvelle ordonnance réglant la prise en charge financière du logement des prêtres en activité dans le canton du Jura, ont amené la CEC à réunir un groupe de travail pour élaborer un nouveau projet de répartition.  

De juin à septembre, des négociations entre les différentes parties concernées ont eu lieu afin d’aboutir sur un document qui satisfasse toutes les communes ecclésiastiques, à savoir celles qui accueillent un prêtre et celles qui louent leurs cures. La nouvelle version remaniée a été soumise à l’Assemblée jeudi soir et accepté à pratiquement l’unanimité des personnes présentes. Dans ce projet, la CEC prendrait en charge 67% (au lieu de 25% actuellement) et les 33% restant (au lieu de 75%) seraient financés par toutes les communes ecclésiastiques qui n’assument aucune charge de logement. « Ainsi les communes ecclésiastiques qui accueillent un prêtre continueront de ne rien payer et celles qui louent leurs cures verront leurs participations fortement réduites ». Avec cette modification, la CEC prend en charge, pour une durée de 3 ans à partir du 1er janvier 2018, un montant annuel d’environ 78'000 francs. Le Conseil de la CEC s’engage également durant cette période, à revoir le mode de calcul de la péréquation financière et la situation du logement des prêtres. Le dossier n’est donc pas complètement clos.

L’Assemblée a également accepté le budget 2018 présentant un déficit de près de 100'000. L’ensemble des membres de l’Assemblée et du Conseil de la CEC renouvèlentleur mandat. Petite nouveauté : chaque membre du Conseil se voit attribuer un dicastère particulier. /comm+eso


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus