L’annulation de la fête de Pauline Queloz passe mal à St-Brais

La commune de St-Brais a le sentiment d’avoir été oubliée par les autorités cantonales après ...
L’annulation de la fête de Pauline Queloz passe mal à St-Brais

La commune de St-Brais a le sentiment d’avoir été oubliée par les autorités cantonales après la non-élection de Pauline Queloz. Le village s’est retrouvé avec 150 repas sur les bras vendredi dernier

Le centre du village de St-Brais 150 convives étaient attendus vendredi soir à St-Brais mais personne n'est venu (photo : archives).

La déconvenue de Pauline Queloz laisse un goût amer à St-Brais. Le village attendait 150 personnes vendredi soir pour fêter l’élection de la députée à la présidence du Parlement. Les élus en ont toutefois décidé autrement en nommant sa collègue de parti PDC, Anne Froidevaux. Le maire n’a été prévenu qu’une heure avant le début de la fête alors que le repas était prêt à être servi. « C’est déplorable de nous avoir laissés avec toute cette nourriture sur les bras, ce n’est pas un bon exemple de la part de nos parlementaires et du Gouvernement », indique Frédy Froidevaux.

 

Un cas « extraordinaire »

Le maire de St-Brais est d’autant plus remonté que le protocole, dont les personnes à inviter, est imposé par les autorités cantonales. Le secrétaire du Parlement s’est dit « navré » de cette situation. Jean-Baptiste Maître évoque des circonstances extraordinaires. Selon lui, des discussions seront prochainement engagées au sein du Bureau du législatif pour que cela ne se reproduise pas. L’idée est de laisser davantage de temps entre l’élection et la réception du nouveau président du Parlement.    

Le surplus de nourriture a été distribué à des institutions de la région. La commune s’était engagée à prendre en charge une partie des coûts de la réception, soit 10'000 francs. Pauline Queloz devra toutefois assumer l’ensemble des frais suite à sa non-élection. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus