Dissensions au sein des amis du kilomètre zéro

Le courant ne passe plus entre le président André Dubail et la section suisse de l'association ...
Dissensions au sein des amis du kilomètre zéro

Le président de l'association franco-suisse a coupé tout contact avec les membres de la section helvétique

Largin, Guérite protégée L'association franco-suisse s'occupe de la mise en valeur du patrimoine militaire de la guerre de 14-18 sur les premiers kilomètres du front Ouest, notamment sur le site du Largin près de Bonfol. (photo: archives)

Le dialogue ne passe plus entre les sections françaises et suisses des amis du kilomètre 0.  Sont en cause notamment des divergences d’opinion concernant la répartition des cotisations versées par les membres. Le président de Pfetterouse, André Dubail, a rompu toute communication avec la partie helvétique de son association. Une séance de conciliation n'a pas permis de rétablir le dialogue.

Hervé De Weck, vice-président de la section helvétique de l’association, nous a confié regretter cette situation. Selon lui, l’absence de communication rend impossible la concrétisation de certains projets d’envergure qui nécessitent la collaboration des deux sections. La commémoration de l’armistice de 1918 prévue en septembre prochain sera donc exclusivement helvétique. Elle sera financée par la section suisse de l’association, dont les comptes affichent une fortune de 7'500 francs. Elle aura lieu à Bonfol et sur le site historique du Largin. La section a prévu d’y organiser des conférences, des lectures de témoignages, ainsi que des visites guidées.

Si le dialogue ne devait pas reprendre entre les deux sections, la section helvétique pourrait envisager de se rattacher à l’Association Patrimoine militaire brigade frontière 3, qui s’occupe de sites datant de la seconde guerre mondiale. Elle espère cependant qu’un changement de présidence puisse rétablir le contact au sein des amis du kilomètre 0. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus