La Confédération sommée de concrétiser la liaison directe Bâle-Genève

Le Gouvernement jurassien demande le rétablissement au plus vite de la liaison ferroviaire ...
La Confédération sommée de concrétiser la liaison directe Bâle-Genève

Le Gouvernement jurassien et plusieurs organisations exhortent le Conseil fédéral à respecter ses engagements en inscrivant cette mesure dans l’étape 2030/2035 du programme stratégique de l’infrastructure ferroviaire

 Le Gouvernement jurassien et plusieurs organisations réclament d'urgence une liaison directe Bâle-Genève via Delémont.

Le Gouvernement jurassien demande le rétablissement au plus vite de la liaison ferroviaire directe entre Bâle et l'Arc lémanique via Delémont. L’exécutif appelle aujourd’hui la Confédération à respecter ses engagements en inscrivant cette mesure dans l’étape 2030/2035 du Programme stratégique de l’infrastructure ferroviaire (PRODES).

Dans sa réponse à la consultation, le Gouvernement jurassien rappelle que les travaux engagés ailleurs en Suisse dans le cadre du précédent programme fédéral d’investissement ont conduit à des détériorations de l’offre dans la région jurassienne. Il souhaite ainsi que le projet qui sera présenté cette année y remédie dans les plus brefs délais.

 

Projet inacceptable


Dans ce contexte, l’exécutif salue la proposition du Conseil fédéral d’aménager une double voie à Grellingue pour permettre une cadence à la demi-heure sur le tronçon Bâle-Delémont-Bienne. Cependant, il demande avec la plus grande fermeté que le programme prévoie aussi la réintroduction d’au moins une liaison directe par heure entre Bâle, Delémont et l’Arc lémanique.

A ce propos, le Gouvernement jurassien juge que le projet mis en consultation est inacceptable et qu’il doit être corrigé. Il invite donc la Confédération à traduire dans l’étape 2030/2035 de PRODES les engagements pris dans la convention de Grellingue. Signé en 2015 par l’Office fédéral des transports, les CFF et les cantons de Bâle-Campagne et du Jura, l’accord a pour objectif de rétablir la liaison directe aussi vite que possible. Cet objectif est d’ailleurs confirmé par les CFF, qui prévoient sa réalisation en 2022.

Par ailleurs, dans sa réponse, l’exécutif jurassien demande également au Conseil fédéral d’inscrire au programme une mesure d’aménagement de la ligne reliant La Chaux-de-Fonds à Delémont, via Glovelier. Cette mesure, qui représente un investissement d’environ 70 millions de francs, permettrait d’introduire une liaison sans changement entre la cité horlogère et le chef-lieu jurassien. Elle consisterait, par exemple, à aménager un troisième rail sur le tronçon Glovelier-Delémont et à doubler la voie sur certains secteurs des Franches-Montagnes.

 

D'autres institutions s'insurgent

 

Le Gouvernement jurassien n'est pas le seul à s'étonner de l'absence d'une liaison directe Bâle-Genève dans le projet du Conseil fédéral. La Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO), le comité Liaison directe et le Réseau des villes de l'Arc jurassien exigent la concrétisation rapide de ce projet, ainsi qu'une répartition équitable des investissements entre les régions et la réalisation des projets clé défendus par les cantons de Suisse occidentale.

Toutes ces organisations soutiennent une augmentation de l'enveloppe financière prévue dans le plan du Conseil fédéral de 11,5 milliards à 12 ou 13 milliards de francs. /emu-mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus