Une « sécurité indispensable » pour les conducteurs de bus

Les syndicats sont soulagés de la décision prise mercredi par le Parlement jurassien. Une convention ...
Une « sécurité indispensable » pour les conducteurs de bus

Les syndicats sont soulagés de la décision prise mercredi par le Parlement jurassien. Une convention collective de travail sera imposée à l’entreprise retenue dans le cadre de la mise au concours des lignes de bus

Car Postal Photo : archives

Le soulagement est de rigueur pour les employés des transports publics régionaux. Le Parlement jurassien a accepté mercredi une motion demandant que l’entreprise retenue dans le cadre de la mise au concours des lignes de bus se dote d’une convention collective de travail. Le Gouvernement était contre le texte, estimant que le cadre légal actuel était suffisant.

 

Un pas important mais un avenir flou

Pour les syndicats et les représentants des travailleurs concernés, cette garantie était essentielle. Une CCT permet, selon eux, d’ancrer un certain nombre de points, tels que la reconnaissance de l’ancienneté et les congés maternité ou maladie. « C’est une sécurité au travail indispensable, surtout dans des métiers soumis à l’horaire irrégulier », souligne le président de la section du syndicat SEV pour les Chemins de Fer du Jura. Aurélien Mouche espère aussi que l’obligation de convention collective de travail évite l’arrivée d’entreprises françaises et espagnoles dans le Jura. « Les gens qui travailleront avec la société retenue aurons au moins certaines garanties », ajoute-t-il. Aurélien Mouche reconnaît toutefois que l’avenir demeure incertain pour les 150 emplois actuels. 

Les syndicats ont demandé une rencontre avec le Gouvernement jurassien pour voir comment appliquer la motion adoptée mercredi. La mise au concours des lignes de bus sera lancée cet été pour une adjudication en 2019. /alr     


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus