Les loutres cendrées auront leur nouvel enclos

Un crédit pour les travaux urgents prévus au Bois du Petit-Château a été largement accepté ...
Les loutres cendrées auront leur nouvel enclos

Un crédit pour les travaux urgents prévus au Bois du Petit-Château a été largement accepté mardi par le Conseil général de La Chaux-de-Fonds

 Les loutres cendrées sont devenues une véritable attraction au Bois du P'tit. (Image d'archive)

Un ouf de soulagement pour l'équipe du zoo du Bois du Petit-Château à La Chaux-de-Fonds. Les travaux du nouvel enclos des loutres cendrées vont pouvoir commencer. Le Conseil général a soutenu mardi soir par 28 voix, aucune opposition et 9 abstentions un crédit de 625'000 francs pour réaliser ces aménagements.

L'association des Amis du Bois du Petit-Château s'est engagée à verser 200'000 francs récoltés pour ce projet auprès de la population, et 75'000 francs seront encore prélevés sur un fond du parc zoologique. L'investissement net pour la Ville s'élève donc à 350'000 francs. Plutôt cher ont relevé les conseillers généraux, mais les normes de protection des animaux se sont durcies et les loutres cendrées, une espèce tropicale, ont besoin d'eau et de locaux chauffés.

 

Absence de vision globale

La plupart des groupes ont souligné l'engouement populaire pour ces sympathiques animaux, drôles, attachants et joueurs. Valoriser leur présence permettrait d'attirer davantage de visiteurs et d'élaborer un programme pédagogique sur la protection des espèces menacées et le trafic d'animaux sauvages (rappelons que les loutres cendrées ont été recueillies en 2009 par le Bois du P'tit, après avoir été saisies chez un particulier qui les détenait illégalement).

Seul le groupe libéral-radical s'est montré sceptique, refusant d'entrer en matière sur le crédit et s'abstenant lors du vote final. Le PLR regrette, comme les autres groupes d'ailleurs, de ne pas être en possession du rapport du Conseil communal sur la vision d'avenir globale du parc zoologique. Si la majorité des élus a estimé qu'un nouvel enclos pour les loutres était dans tous les cas incontournable, les Libéraux-Radicaux ont jugé qu'ils ne pouvaient pas s'exprimer sur ce crédit sans connaître les contours du développement du Bois du Petit-Château.

L'exécutif a promis que les discussions sur le zoo et le Musée d'histoire naturelle avançaient. Il espère soumettre un rapport au législatif avant l'automne prochain. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus