Le traitement des recours freiné

Le maire de Moutier se dit déçu de la décision prise par la Préfecture du Jura bernois. Celle-ci ...
Le traitement des recours freiné

Le maire de Moutier se dit déçu de la décision prise par la Préfecture du Jura bernois. Celle-ci a accepté la demande de déport de l’avocate-conseil mandatée par la Municipalité en raison de conflits d’intérêts.

Déçu et surpris, c’est la réaction du maire de Moutier suite à la décision de la Préfecture du Jura bernois de valider une requête liée au vote communaliste du 18 juin. La préfète a annoncé mardi avoir accepté la demande de déport de l’avocate-conseil mandatée par la Municipalité de Moutier en raison de conflits d’intérêts. La mandataire, et les autres avocats faisant partie de la même étude, ont ainsi l’interdiction de représenter la commune dans ce cadre. « On est très déçu, mais on continue de faire une totale confiance à notre avocate », indique Marcel Winistoerfer. Ce dernier regrette surtout que le traitement des recours soit à nouveau ralenti. Cette décision implique en effet que la Préfecture ne peut plus communiquer avec les autorités de la ville le temps de la procédure, soit minimum 30 jours.

La Municipalité fera-t-elle recours contre cette décision auprès du Tribunal administratif ? « Si ça ne tenait qu’à moi oui, mais c’est une décision du Conseil municipal et nous allons en discuter ces prochains jours et décider de la suite à donner. Personnellement, ça ne me plairait pas de laisser couler », répond Marcel Winistoerfer.

La préfète du Jura bernois, Stéphanie Niederhauser, a par ailleurs indiqué avoir joint les sept procédures en cours concernant le vote de Moutier. Une seule décision sera donc rendue pour l'ensemble des griefs. Marcel Winistoerfer prend acte de ce changement, s’il ne crie pas victoire d’avance, il précise que sa confiance n’a jamais été entamée quant à l’issue des recours. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes