Le sort de six marronniers chagrine Courtedoux

Six arbres centenaires qui bordent un lieu de promenade vont être prochainement coupés pour ...
Le sort de six marronniers chagrine Courtedoux

Six arbres centenaires qui bordent un lieu de promenade vont être prochainement coupés pour les besoins d’extension d’une entreprise

L'entreprise Recomatic derrière les fameux marronniers centenaires. L'entreprise Recomatic derrière les fameux marronniers centenaires.

L’endroit est bien connu et même prisé des habitants de Courtedoux. Tous les adeptes de la balade dominicale sont déjà passés devant ces six grands marronniers qui bordent un lieu de promenade sur le haut du village. Juste à côté se situe l’entreprise Recomatic, spécialisée dans le traitement de surfaces, implantée sur le sol de la commune depuis une soixantaine d’années. Et l’entreprise, dirigée par deux frères, deux «  enfants  » de Courtedoux, va prochainement s’agrandir et devoir pour cela couper les fameux marronniers.

 

«  C’est la mémoire de Courtedoux  »


Une destinée inacceptable pour Blaise Calame qui s’est fendu d’un courrier des lecteurs dans la presse régionale en fin de semaine dernière. «  Ces marronniers, c’est la mémoire de Courtedoux, là où les enfants du village se racontaient leur secret. Cette place a une symbolique très forte. On ne peut pas lui régler son sort comme ça  », soupire cet habitant de Courtedoux. Il regrette également un manque de débat au sein de la population. Faux  ! rétorque le maire de la commune François Minger qui rappelle que le dossier a fait l’objet d’un processus démocratique. D’abord une réunion d’information en 2014. Puis d’une assemblée communale en 2016 au cours de laquelle la vente de la parcelle à Recomatic a été votée. «  Je comprends parfaitement l’attachement des gens pour ce site. C’est d’ailleurs pour cela pour nous avons demandé à l’entreprise de replanter le même nombre de marronniers que ceux qui seront coupés. Évidemment, ils seront plus petits au début et le visuel du site va changer pour quelques années. Mais c’est la vie, c’est l'évolution d’une entreprise et de Courtedoux. En acceptant l’implantation de cette entreprise familiale sur notre sol il y a bientôt 60 ans, on devait se préparer à ce qu’elle s’agrandisse un jour  », explique le maire.

Les six marronniers vus depuis le balcon de Recomatic. Les six marronniers vus depuis le balcon de Recomatic.

«  Nous allons garder l’identité du site  »


Christophe Rérat, le patron de Recomatic n’est pas non plus insensible au dossier. «  Ce site j’y tiens, c’est toute ma jeunesse, j’y ai joué. Dans tous les cas on va garder l’identité de l’endroit en essayant de sauver les uns ou deux marronniers qui ne gêneront pas pour le chantier. Pour les autres, on replantera des marronniers de grande taille  », promet cet enfant de Courtedoux qui a grandi à quelques pas de là. Christophe Rérat invoque également des problèmes de sécurité. Un marronnier est déjà tombé sur l’un de ses bâtiments en 2016. Pour autant, replanter des arbres jeunes à la place de centenaires, ce n’est pas une solution convaincante pour Blaise Calame. Le citoyen de Courtedoux entend donc publiquement déclarer sa flamme aux marronniers ce jeudi soir lors d’une réunion d’information qui aura lieu à 20h à la halle de gymnastique. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus