Une baisse des nuitées pour l’hôtellerie jurassienne

Les nuitées hôtelières ont diminué en 2017 dans le canton du Jura alors que les chiffres sont ...
Une baisse des nuitées pour l’hôtellerie jurassienne

Les nuitées hôtelières ont diminué en 2017 dans le canton du Jura alors que les chiffres sont en hausse au niveau national

chambre d'hôtel Les nuitées hôtelières ont diminué l'an dernier dans le canton du Jura (photo: archives).

L’hôtellerie jurassienne a enregistré une baisse de ses nuitées en 2017. La diminution se monte à 2,6% par rapport à l’année précédente, selon les données publiées jeudi matin par l’Office fédéral de la statistique. Le résultat représente 2'751 nuitées hôtelières de moins dans le Jura. Une hausse de 0,3% a été enregistrée dans la région Jura & Trois-Lacs. Les chiffres montrent une augmentation importante de 5,2% sur l’ensemble de la Suisse. Le directeur de Jura Tourisme, Guillaume Lachat, livre une explication sur cette différence entre les résultats suisses et jurassiens. Il indique que l’hôtellerie helvétique a connu un rattrapage par rapport aux années précédentes grâce au retour des visiteurs étrangers alors que cette clientèle est très faible dans le Jura.

Quant à la diminution dans le canton, Guillaume Lachat estime qu’elle tient en partie à la fermeture de quelques hôtels l’an dernier. « Les nuitées perdues dans un hôtel ne sont pas, à court terme, reportées sur d’autres hôtels », affirme le directeur de Jura Tourisme. Guillaume Lachat précise qu’en comptabilisant ces fermetures, les chiffres seraient proches de ceux de 2016.

Le directeur de Jura Tourisme relève, par ailleurs, d’importantes disparités régionales dans le canton. Le district de Delémont a enregistré une baisse de 6,8% l’an dernier alors que la ville de Porrentruy a connu une hausse de 8,3% et les Franches-Montagnes une augmentation de 2%. Pour Guillaume Lachat, l’hôtellerie jurassienne connaît avant tout un problème structurel plutôt que conjoncturel. Il souligne que les infrastructures sont trop petites et disposent d’une faible capacité d’investissement, ce qui les éloigne de la demande qui évolue vers plus de confort et plus d’activités.

Le directeur de Jura Tourisme précise, enfin, que les chiffres de la parahôtellerie pour 2017 s’annoncent bons. Pour Guillaume Lachat, « ce n’est donc pas le Jura qui ne plaît pas d’un point de vue touristique mais plutôt son hôtellerie qui a un petit peu mal actuellement ». /fco

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus