Des mots d’ordre pour les votations du 4 mars

Les formations politiques jurassiennes ont pris position sur les votations fédérales et cantonales ...
Des mots d’ordre pour les votations du 4 mars

Les formations politiques jurassiennes ont pris position sur les votations fédérales et cantonales du 4 mars

Image d'urne Les partis politiques jurassiens ont arrêté leur position en vue des votations du 4 mars (photo: archives).

Les partis politiques jurassiens ont arrêté leurs mots d’ordre en vue des votations 4 mars. Au niveau fédéral, le peuple doit se prononcer sur l’initiative « No Billag » qui demande la suppression de la redevance radio et la télévision. Il statuera également sur le nouveau régime financier 2021 qui vise à prolonger la perception de l’impôt fédéral direct et de la TVA.

L’UDC Jura fait cavalier seule sur « No Billag ». Le parti agrarien est l’unique formation politique jurassienne à appeler à voter « oui ». Tous les autres partis militent pour le « non », soit le PDC, le CS-POP, le PLR, le PEV, le PS, le PCSI et les Verts. La Chambre de commerce et d’industrie du Jura rejette également le texte. L’initiative est, par ailleurs, combattue par plusieurs organisations et personnalités issues de divers milieux comme ceux de la culture et du sport. Quant au nouveau régime financier, c’est l’unanimité. Tous les partis ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie du Jura soutiennent le projet.

 

Des votes cantonaux sur le nucléaire

Des votations cantonales sont également au calendrier le 4 mars. Les Jurassiens doivent s’exprimer sur deux questions de façon consultative. La première porte sur la poursuite des études pour l’enfouissement des déchets nucléaires dans le domaine d’implantation Jura-Est, dans le canton d’Argovie. La seconde demande s’il faut abandonner la procédure pour le site du Pied Sud du Jura, entre l’Argovie et Soleure. Plusieurs partis appellent à voter deux fois « oui » à des degrés d’enthousiasme divers. C’est le cas de l’UDC, du PLR, du PDC, du PEV, du PCSI et du PS. Le CS-POP ne donne pas de mot d’ordre mais penche pour le double « oui ». De leur côté, les Verts n’ont pas réussi à définir une recommandation sur la première question suite à une égalité de voix lors de leur assemblée générale. Ils militent toutefois pour le « oui » à la seconde question, soit l’abandon des études pour le site Pied Sud du Jura. Enfin l’AJUNN, l’Alliance jurassienne non au nucléaire, penche pour le « non » à la première interrogation et pour le « oui » à la seconde. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus