Le froid met les chantiers en pause

Le froid qui s'abat sur la région a des conséquences sur les chantiers jurassiens.
Le froid met les chantiers en pause

Le froid qui s'abat sur la région a des conséquences sur les chantiers jurassiens

Chantier Microcity De nombreuses pelles mécaniques sont au repos forcé ce lundi.

Le froid glacial s’invite dans la région. Les températures affichent des maximales bien en-dessous du zéro degré ce lundi. La sensation de froid est encore accentuée par la bise. Dans la nuit de dimanche à lundi, il a même fait -13,2 degrés à Saignelégier, la température la plus froide enregistrée en-dessous de 1'000 mètres en Suisse romande. Cet environnement sibérien a mis plusieurs chantiers à l’arrêt dans la région.

 

Plusieurs tâches rendues impossibles

Plusieurs entreprises actives dans la construction ont mis leurs employés au chômage technique ce lundi. Toutes sont unanimes : il est impossible de faire un travail de qualité par ce froid. Le sol, gelé, limite le creusage, alors que le bétonnage est rendu impossible, tout comme le remblayage. Les ouvriers ne peuvent pas non plus s’attaquer au crépi, puisqu’il faut au moins 5 degrés Celsius. La santé des travailleurs est également en jeu selon plusieurs entreprises : « On est des êtres humains, pas des bêtes », s’est même exclamé un des responsables.

Du côté du canton, le responsable de l’indemnité chômage en cas d’intempéries est bien conscient des difficultés rencontrées ce lundi. Gilles Coullery insiste toutefois sur un mot : « impossible». « Il faut que les travaux soient techniquement impossibles à réaliser » pour que les entreprises puissent prétendre aux prestations du canton en cas de chômage technique. Autre condition : que les conditions de travail soient insupportables pour les ouvriers. La loi ne fixe aucune règle quant à une température limite. Gilles Coullery reconnaît que plusieurs tâches du génie civil ne peuvent pas être accomplies ce lundi. Il souligne toutefois qu’il est possible de travailler dehors.

 

Moins de cas

Si plusieurs entreprises ont chômé ce lundi et vont encore chômer mardi et mercredi, la tendance au chômage technique est à la baisse, selon le Service de l’économie et de l’emploi du canton du Jura. Cette évolution s’explique par la mécanisation accrue sur les chantiers et l’amélioration des vêtements de protection, notamment. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus