Un « oui » et un « non » contre le nucléaire

Les Jurassiens ne veulent pas de déchets nucléaires proches de leurs frontières. Les deux projets d'enfouissement en couches géologiques profondes mis en consultation dimanche ont été rejetés par le peuple

 Une consultation était obligatoire pour les deux sites situés à moins de 50 km des frontières jurassiennes.

Les électeurs jurassiens étaient consultés dimanche sur l’entreposage des déchets radioactifs en couches géologiques profondes. C’est un rejet qui est sorti des urnes, avec un très net « oui » à 73% à l’arrêt du projet Pied sud du Jura dans le canton de Soleure, et un « non » plus mesuré à 53,7% à la poursuite des études sur le site Jura-est en Argovie.

C’est un désaveu partiel pour les autorités qui étaient favorables au projet argovien et appelaient à rejeter celui du Pied sud du Jura. Dans un communiqué diffusé à l'annonce des résultats, le Gouvernement regrette le "non" et rapelle l'importance de trouver une solution à l'entreposage des déchets nucléaires.

 

Selon David Eray, ministre de l'environnement, la campagne a été pratiquemment inexistante:

Vers l'étape 3

Le Confédération évalue également quatre autres sites, tous situés entre Zurich et Soleure. Pour ceux qui seront sélectionnés, la prochaine étape comprend des études plus poussées. Une décision finale Conseil fédéral n’est pas attendue avant la fin des années 2020. Elle sera soumise au referendum facultatif, probablement vers 2030. /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus