Moins d’accidents dus à l’alcool dans le Jura

La police cantonale jurassienne a enregistré une baisse du nombre d’accidents à la suite d’une ...
Moins d’accidents dus à l’alcool dans le Jura

La police cantonale jurassienne a enregistré une baisse du nombre d’accidents à la suite d’une conduite en état d’ivresse en 2017

Daniel Affolter, Gilles Bailat L'adjudant Daniel Affolter, responsable de la prévention et de la communication (à gauche) et le major Gilles Bailat, chef de la gendarmerie (à droite), ont présenté la statistique de la circulation 2017.

Le nombre d’accidents dus à l’alcool a diminué l’an dernier dans le canton du Jura. La baisse se monte à près de 20% par rapport à 2016, soit 8 accidents de moins en état d’ébriété pour un total de 33 cas. Il s’agit du principal constat issu de la statistique de la circulation routière 2017 dans le canton du Jura qui a été présentée ce mardi matin. Par ailleurs, 252 conducteurs ont été attrapés en état d’ivresse en 2017, soit 23 de moins par rapport à l’année précédente, ce qui représente une baisse de plus de 9%. La sensibilisation à la conduite sous alcool faisait précisément partie des objectifs de la police cantonale jurassienne l’an dernier. Le chef de la gendarmerie, le major Gilles Bailat, y voit un succès de la prévention et notamment du renforcement de la présence des policiers sur les routes.

 

Moins d’accidents mais davantage de blessés

D’un point plus général, le nombre d’accidents dans le canton du Jura se monte à 295 au total, soit 28 de moins. Un mort a été recensé en 2017 sur les routes jurassiennes, contre cinq l’année précédente. Le nombre de blessés a toutefois connu une hausse d’un peu plus de 6% avec 175 cas, soit 11 de plus. Pas moins de 144 accidents avec blessés ont été enregistrés en 2017 (+10 cas) dont 30 (+8 cas) avec des blessés graves. L’augmentation du dernier chiffre s’explique par un nombre plus important d’accidents qui impliquent des motards. Le nombre d’accidents avec des lésions corporelles légères se monte à 113, contre 108 en 2016. La police cantonale jurassienne précise que ces divers chiffres doivent être mis en relation avec l’augmentation constante du parc automobile jurassien qui a progressé de près de 1'000 véhicules l’an dernier.

Quant aux causes des accidents, le manque d’attention pointe en tête (58 cas), devant la vitesse (49 cas), le refus de priorité (43 cas) et l’alcool, les drogues et les médicaments (38 cas).

 

Les radars en action

Les contrôles de vitesse ont touché 562'807 véhicules en 2017, contre 367'113 une année plus tôt. La police cantonale jurassienne a dénombré davantage d’infractions : 24'647 l’an dernier, contre 17'084 en 2016. Les procédures de dénonciation, c’est-à-dire hors de procédure d’amende d’ordre, ont diminué pour passer de 820 à 794 cas.

Dans le détail, 172 contrôles par radars mobiles ont été menés en 2017, soit 65 de moins par rapport à l’année précédente. 65% ont été réalisés à l’intérieur des localités, 28% en dehors et 18% sur l’autoroute et/ou à l’intérieur des tunnels. 67'243 véhicules ont été mesurés pour un taux de 9,90%, contre 9,99% en 2016.

Quant à la remorque semi-stationnaire, elle a été utilisée à 34 reprises l’an dernier, soit 4 fois de plus. Les contrôles ont été effectués à 82% dans les localités et à 18% sur l’autoroute et/ou dans les tunnels. Le nombre de véhicules mesurés se monte à 495'564. 17'987 véhicules ont été contrôlés en infraction, pour un taux de 3,62%, contre 2,94% en 2016. Le nombre de dénonciations se situe à 343.

 

L’inattention et l’alcool à surveiller

Pour l’année en cours, la police cantonale jurassienne compte renforcer ses actions dans la lutte contre le manque d’attention qui reste la principale cause d’accidents. Les forces de l’ordre entendent, notamment, veiller à l’utilisation du téléphone portable en voiture. La lutte contre l’inattention passera par davantage de contrôles et par la publication de communiqués de presse pour rappeler les principales règles à respecter.

La police cantonale jurassienne va également poursuivre ses actions de sensibilisation à la conduite en état d’ébriété. /comm + fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus