Des compléments de preuve acceptés

Le Ministère public et le prévenu ont fait appel du jugement rendu en avril concernant des ...
Des compléments de preuve acceptés

Le Ministère public et le prévenu ont fait appel du jugement rendu en avril concernant des actes sexuels sur un enfant, mais l’audience a été reportée afin de fournir de nouvelles preuves

Tribunal Porrentruy La Cour pénale qui siège à Porrentruy a reporté une audience (photo: archives).

Une audience en appel reportée. Le Ministère public et le prévenu, reconnu coupable d’actes sexuel sur son fils âgé alors de 4 ans, ont fait recours contre le jugement rendu en avril. L’homme a écopé de 12 mois de prison avec sursis pendant deux ans et de 500 francs d’amende. Il a aussi été condamné pour des voies de fait. Il aurait infligé des corrections régulières à son enfant. Les faits se sont produits dans les Franches-Montagnes entre 2013 et 2016. L’audience devant la Cour pénale s’est tenue mardi après-midi à Porrentruy mais a vite été suspendue.

Le Tribunal cantonal a approuvé la demande de compléments de preuves de la défense. En ouverture d’audience, Maître Vincent Kleiner a mis en avant l’absence de trois éléments dans le dossier qui permettraient d'apporter des précisions sur les faits. Une expertise psychiatrique de son client a ainsi été acceptée à la suite de la mise en évidence de diagnostics médicaux décrivant des troubles de la personnalité. L’homme aurait été incapable de discernement ou du moins sa responsabilité ne serait pas entière pendant la période concernée. Il est suivi depuis plusieurs années par différents médecins qui décrivent une personne épuisée par son rôle de parent. Il s’agit désormais de trouver l’expert psychiatrique qui convainc le procureur et la défense. L’avocat de Tavannes souhaite également que son client soit confronté à deux témoins, à savoir la sœur qui gardait de temps à autre l’enfant et qui a rapporté ses propos, ainsi que l’enseignante de la jeune victime. C’est elle qui a alerté les services spécialisés quant à de possibles maltraitances. Le procès en appel reprendra d'ici quelques mois. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus