Tous les détails sur l’avant-projet définitif de la patinoire

L’avant-projet définitif de la patinoire à Porrentruy est enfin révélé au grand public. Les ...
Tous les détails sur l’avant-projet définitif de la patinoire

"Un projet ambitieux, une charge raisonnable" de l'avis des responsables de la rénovation de la patinoire à Porrentruy

Patinoire Photomontage de l'avant-projet définitif du bureau Dolci Architectes à Yverdon.

L’avant-projet définitif de la patinoire à Porrentruy est enfin révélé au grand public. Les responsables du dossier ont présenté tous les détails mercredi après-midi à la presse, une semaine après une séance d’informations destinée aux élus communaux. La rénovation de la patinoire d’Ajoie et de Clos du Doubs coûtera donc 27,8 millions de francs, dont un quart est destiné à la création d’une deuxième surface de glace. Les subventions et dons se montent à environ 12 millions de francs, une grande partie sont étroitement liés à la création de l’ensemble du projet. Selon le président du comité de soutien et conseiller aux Etats Claude Hêche, le stade de glace prévu a convaincu les différents prestataires, comme des industriels, des sponsors et la Confédération. C’est ce projet qui a séduit l’Office fédéral des sports qui souhaite que le site bruntrutain devienne un centre de formation et d’entraînement des équipes nationales de hockey sur glace, avec à la clé une subvention de 800'000 francs.

 

Un coût de fonctionnement en 2018 de 676'000 francs

Un autre chiffre-clé a été révélé lors de la conférence de presse. C’est le coût de fonctionnement à l’heure actuelle qui se monte à 676'000 francs. Avec une infrastructure rénovée, qui comprendra deux surfaces de glace, les charges totales, fonctionnement et investissement, s’élèveront à 882'000 francs dès 2021. Stéphane Babey, président du SIDP, indique qu’il s’agit en moyenne d’une augmentation de 6 francs par habitant. Il estime donc que ce projet n’a pas à être sous-dimensionné. Le maire de Alle rappelle toutefois que la création de la deuxième surface de glace comporte une condition : la dette résiduelle à charge des communes du district ne doit pas dépasser les 13 millions de francs. Pour le moment, elle se monte à 15,2 millions de francs. Le comité de pilotage et le comité de soutien compte trouver encore des dons et espère diminuer les coûts de l’ouvrage. Stéphane Babey voit dans cette nouvelle infrastructure un projet ambitieux avec une charge raisonnable.

 

Un calendrier serré

Comme l’a rappelé le président du comité de pilotage de la patinoire, le calendrier est serré mais réaliste. Le 17 avril, les communes du district se prononceront sur ce dossier. Puis ce sera au tour de l’ensemble des assemblées communales, ainsi que du peuple à Porrentruy jusqu’à fin juin. Le Parlement jurassien devra aussi donner son avis sur le montant de la subvention en octobre. Toutes les décisions politiques doivent être prises avant la fin de l’année, pour que la Confédération puisse définitivement intégrer la patinoire à Porrentruy comme centre de formation. Les premiers travaux devraient débuter en milieu de l’année prochaine pour une mise en service au début de la saison de hockey sur glace 20/21. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus