Le SAS veut professionnaliser ses bénévoles

Avec toujours plus de tâches à responsabilité, le SAS doit continuer à répondre aux exigences ...
Le SAS veut professionnaliser ses bénévoles

Avec toujours plus de tâches à responsabilité, il faut rémunérer les bénévoles. Le SAS demande une legère manne financière en plus

Le SAS Delémont Au SAS, 80% du personnel sont des bénévoles.

Le Centre de la jeunesse et de la culture, le SAS a récemment tenu son assemblée avec en toile de fond un constat : le travail bénévole a atteint ses limites. Certaines tâches sont de plus en plus importantes pour le bon fonctionnement du lieu. Attribués à des bénévoles, ces postes à responsabilités deviennent particulièrement usant pour eux. Il faut donc professionnaliser certains métiers. Le but serait de créer trois postes pour un total de 60% d’activité : un responsable bénévole, un chef de communication et coordinateur de la programmation.

Lionel Gafner, administrateur du SAS, tire la sonnette d’alarme, sans toutefois se montrer plaintif.

Subventionné par la commune de Delémont, le canton du Jura et la Loterie Romande, le SAS demande une "légère augmentation de leurs subventions" pour répondre à ses besoins. Cette aide doit permettre au lieu culturel d’évoluer plus sereinement et d’être pérenne à long terme. Avec des nouveaux locaux, âgés de 5 ans et dotés de 170 places en plus, le SAS doit répondre à des « changements drastiques » comme le précise Lionel Gafner./vma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus