Les Romands se creusent les méninges

Les demi-finales du championnat international de jeux mathématiques et logiques se déroulent ...
Les Romands se creusent les méninges

Les demi-finales du championnat international de jeux mathématiques et logiques se déroulent samedi dans toute la Suisse romande. Environ 250 participants devraient plancher sur des problèmes ludiques à Delémont, et autant à Saint-Imier

Mathématiques Photo : Pixabay

Les férus de mathématiques se rencontrent samedi. Près de 250 personnes se réunissent à Delémont, et autant à Saint-Imier, pour la demi-finale du Championnat international de jeux mathématiques et logiques. Parmi eux, des élèves d'école primaire, d'école secondaire, mais aussi des lycéens et autres étudiants. Ils essaient de se qualifier pour la finale, qui se déroulera à Lausanne au mois de mai.

 

Le but : se qualifier pour une finale nationale... et une finale internationale

Armés d’une règle, d’un crayon et de toutes leurs connaissances, les participants doivent trouver les solutions à plusieurs problèmes ; les plus jeunes travaillent à 5 questions, les plus âgés ont quant à eux 18 énoncés à décortiquer. Le but de cette rencontre, qui se déroule dans toute la Suisse romande, est bien sûr de se qualifier pour la finale nationale, mais aussi pour une finale internationale, qui a lieu en août, à Paris.

 

Faire aimer les maths

Au-delà de cette dimension compétitive, les personnes qui organisent ces championnats disent vouloir faire découvrir  les mathématiques sous un autre angle. Pour Christian Affolter, chargé de cours à la Haute Ecole ARC et organisateur des demi-finales du Championnat de mathématiques à Delémont, cette discipline est souvent mal-aimée : "On entend souvent nos élèves dirent qu'ils n'apprécient pas les maths, que c'est trop compliqué... On espère donc leur prouver, avec ce championnat, que les mathématiques peuvent être amusants, sympathiques." Pour ce faire, des énoncés ludiques et concrets.

 

Testez-vous !

Pour entraîner les auditeurs d'RFJ, Christian Affolter nous fait part d'un problème, qui a été proposé lors de la demi-finale 2017 : 

"Matt achète un jeu  d'échecs et le revend 24 francs quelques mois plus tard. Il perd dans cette opération autant de pourcents que le jeu lui avait coûté de francs à l'achat. Combien de francs perd-il ?"

Cet énoncé s'adressait à des élèves de fin d'école secondaire.

En voici la réponse : 
deux solutions sont possibles : le résultat est 16 et 36. Si le jeu a coûté 40 francs à Matt au départ et qu'il perd 40%, on arrive effectivement à 24, et il perd donc 16 francs.
Si le jeu lui a coûté 60 francs au départ et qu'il perd 60%, on arrive aussi à 24. Il perd alors 36 francs. /cto

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus